Chez Marie
 









 





MODE D'EMPLOI DES PLANTES



LA PRÉPARATION DES REMÈDES NATURELS


Identification

Avant toute utilisation, les plantes doivent être identifiées.
Si le moindre doute subsiste, ne pas utiliser la plante.
De nombreux cas d'intoxication sont dus à une erreur d'identification.

Matériel

Utiliser des récipients en verre, en émail ou en inox,
des couteaux en acier, des cuillères en bois et des passoires en plastique.
Ne pas utiliser d'ustensiles en aluminium, car cet élément,
qui peut être toxique, peut être absorbé par les plantes.

Stérilisation

Tous les ustensiles servant à la préparation des remèdes
doivent être stérilisés pendant 30 minutes au moins,
dans une solution diluée du type de celle qu'on utilise pour les biberons.
Rincer ensuite soigneusement à l'eau bouillie et sécher dans un four chaud
ou laver au lave-vaisselle.

Conservation


Préparer les infusions le jour même, tandis que les décoctions
peuvent être consommées dans les 48 heures.
Conserver ces deux préparations au réfrigérateur ou dans un endroit frais.
Teintures, sirops et huiles essentielles se gardent plusieurs mois,
à condition de les placer dans des flacons en verre teinté, à l'abri de la lumière.
Les onguents, crèmes et gélules seront conservées dans des pots en verre teinté,
mais également dans des pots en plastiques.

Infusion

L'infusion est la façon la plus simple d'accommoder les feuilles et les fleurs
pour obtenir des remèdes ou boissons fortifiantes ou calmantes. On la prépare
exactement comme le thé, à partir d'une seule plante ou d'un mélange de plusieurs,
et on la boit chaude ou froide.
Pour réaliser une infusion, utiliser une théière munie d'un couvercle
ou une tasse recouverte d'une soucoupe. Verser de l'eau frémissante sur les plantes.
Il est indispensable, pour toutes les plantes, de respecter les quantités
à utiliser et la posologie, car les infusions ne sont pas dépourvues
d'effets secondaires, en cas d'erreur de dosage.

1. Verser les plantes dans le filtre et placer celui-ci dans la tasse.
Verser de l'eau frémissante.

2. Couvrir la tasse et laisser infuser 5 à 10 minutes,
avant d'enlever le filtre. Ajouter selon votre goût, une cuillère de miel.

Pour une infusion en théière, ébouillanter d'abord la celle-ci,
puis y placer la plante. Verser de l'eau frémissante, remettre le couvercle,
et laisser infuser pendant 10 minutes. Verser l'infusion, en la filtrant,
dans une tasse. Ajouter selon votre goût, une cuillère à café de miel.

QUANTITÉS MOYENNES :

Tasse : 1 cuillère à café (2 à 3 g) de plante séchée ou
2 cuillères à café (4 à 6 g) de plante fraîche (ou de mélange de plantes) pour une tasse d'eau.
Théière : 20 g de plante séchée ou 50 g de plante fraîche (ou de mélange) pour 500 ml d'eau


Décoction


Pour extraire les principes actifs des racines, de l'écorce, des tiges et des baies,
il faut généralement leur faire subir un traitement plus énergique
qu'aux feuilles et aux fleurs. Une décoction consiste à faire bouillir dans de l'eau
les plantes séchées ou fraîches, préalablement coupées en petits morceaux.
On peut la consommer chaude ou froide.

1. Mettre les plantes dans une casserole.
Recouvrir d'eau froide et porter à ébullition.
Laisser frémir 20 à 30 minutes, jusqu'à réduction d'un tiers environ.

2. Filtrer la décoction avec une passoire.
Verser la quantité requise dans une tasse, puis couvrir le récipient
et placer au frais.

QUANTITÉS MOYENNES :

20 g de plante séchée ou 40 g de plante fraîche (ou de mélange)
pour 750 ml d'eau froide, réduite à500 ml environ après ébullition.

Teinture

Pour obtenir une teinture, il suffit de laisser macérer une plante dans de l'alcool :
les substances actives se dissolvent ainsi facilement,
la teinture est plus efficace que l' infusion ou la décoction.
D'un emploi simple, elle se conserve pendant 2 ans.
Bien qu'elle soit essentiellement prescrite en Europe, aux Etats-Unis et en Australie,
la teinture est une préparation médicinale traditionnelle.

La teinture étant une préparation concentrée, il est impératif de respecter les dosages.
L'alcool industriel dénaturé ou à 90° est totalement proscrit.

1. Placer la plante dans un récipient en verre et recouvrez-la avec l'alcool.
Fermer. Agiter énergiquement (1 à 2 minutes), puis stocker dans
un endroit frais et sombre (10 à 14 jours)
Agiter le récipient quotidiennement ou tous les 2 jours.

2. Préparer le pressoir à vin en disposant une mousseline ou un sac en tulle de Nylon
à l'intérieur. Verser la préparation.

3. Refermer le pressoir lentement pour extraire le liquide contenu
dans les plantes jusqu'à la dernière goutte. Jeter le résidus de plantes.

4. A l'aide d'un entonnoir, verser la teinture dans des bouteilles en verre teinté.
Les fermer avec un bouchon en liège ou à vis et étiqueter.

QUANTITÉS MOYENNES :

200g de plante séchée ou 300 g de plante fraîche pour 1 litre d'alcool.


Gélule et Poudre

Généralement administrées en gélules, les poudres peuvent aussi être
saupoudrées sur les aliments ou diluées. On les applique sur la peau,
comme du talc, ou, mélangées avec des teintures en cataplasme.

De manière générale, plus une poudre est fine, plus elle est de bonne qualité.
La poudre est introduite dans les gélules (en gélatine ou en matière végétale)
que l'on peut se procurer en pharmacie.

1. Verser la poudre dans une soucoupe et faire glisser les deux moitiés
de la gélule en introduisant la poudre à l'intérieur.

2. Lorsque les deux moitiés de la gélule sont remplies de poudre,
les faire coulisser l'une dans l'autre, en évitant de renverser la poudre.
Se conserve 3 à 4 mois dans des récipients hermétiques en verre teinté.

QUANTITÉS MOYENNES :

Remplir des gélules pouvant contenir environ
250 mg de plante en poudre.

Vin Tonique

Les vins toniques sont des préparations médicinales destinés à accroître
la vitalité et à faciliter la digestion. Agréable au goût, le vin tonique
n'est ni tout à fait un remède, ni tout à fait un apéritif.
Il se prépare en laissant macérer, pendant plusieurs semaines,
des plantes toniques ou des plantes amères dans du vin rouge ou blanc.

1. Placer les plantes dans un grand bocal, verser assez de vin
pour les recouvrir complètement. Fermer le récipient avec soi,
agiter avec précaution et laisser reposer.

2. Laissez le vin se faire pendant 2 semaines, puis comme pour la teinture,
pressez la plante, filtrez et conservez au frais dans un récipient fermé.
Ce vin se conserve 3 à 4 mois.

QUANTITÉS MOYENNES :

100g de plantes séchées, 200 g de plantes fraîches ou
25 g de plantes amères séchées pour 1 litre de vin blanc ou rouge.




Sirops

Le miel et le sucre non raffiné sont des conservateurs efficaces qui peuvent
être mélangés à des infusions et des décoctions et donner des sirops et des cordiaux.
Ils ont en outre des propriétés adoucissantes qui en font d'excellents remèdes
pour soulager les maux de gorge. La saveur sucrée des sirops permet de masquer
le mauvais goût de certaines plantes, de manière à ce que les enfants
les absorbent plus volontiers.

1. Verser l'infusion ou la décoction dans une casserole. Ajouter le miel ou le sucre.
Chauffer à feu doux, tout en remuant jusqu'à ce que la préparation
ait pris une consistance sirupeuse. Laisser refroidir.

2. A l'aide d'un entonnoir, verser le sirop dans des flacons en verre stérilisés.
Conserver dans un endroit frais, à l'abri de la lumière.
Fermer les flacons avec des bouchons en liège.

QUANTITÉS MOYENNES :

500 ml d'infusion ou de décoction, infusée ou chauffée
pendant le temps maximal; 500 g de miel ou de sucre non raffiné.


Huiles Médicinales

L'infusion d'une plante dans de l'huile permet d'extraire les principes actifs
solubles dans l'huile. Les huiles médicinales élaborées à chaud sont portées
à faible ébullition, tandis que celles élaborées à froid sont chauffées
naturellement par le soleil. Les huiles médicinales ne doivent pas être
confondues avec les huiles essentielles, constituants naturels des plantes
qui ont des propriétés médicinales propres et un arôme distinct.
Ces dernières peuvent être ajoutées aux huiles médicinales pour
renforcer leur efficacité thérapeutique.

Huiles médicinales élaborées à chaud :
Bien qu'elles se conservent pendant un an, les huiles médicinales sont
plus efficaces lorsqu'elles sont fraîches.
1. Mélanger la plante hachée à de l'huile dans un saladier chauffé au bain-marie.
Couvrir et laisser frémir pendant 2 à 3 heures.

2. Laissez refroidir hors du feu, puis verser dans le pressoir à vin
(ou, à défaut, dans un bocal), tapissé d'une étamine.
Recueillir l'huile filtrée dans le bocal, en pressant bien
pour extraire tout le liquide de la plante.

3. Verser l'huile médicinale dans des flacons
propres en verre teinté. Fermer hermétiquement et étiqueter.

Huiles médicinales élaborées à froid :

La préparation à froid d'un huile médicinale consiste à faire macérer
des plantes dans de l'huile pendant plusieurs semaines.
L'huile d'olive convient parfaitement à la préparation, car elle ne rancit presque jamais.
Sous l'action de la lumière, la plante libère ses principes actifs dans l'huile.

1. Tasser les plantes dans un pot en verre non teinté et couvrir avec l'huile.
Fermer et agiter vigoureusement. Placer le pot dans un endroit ensoleillé
et laisser reposer de 2 à 6 semaines.


2. Filtrer le mélange avec une étamine fixée avec de la ficelle au bord d'un récipient,
ou utiliser un pressoir à vin, comme pour les infusions élaborées à chaud.

3. Presser l'étamine pour récupérer l'huile restante. Verser l'huile dans des flacons
en verre teinté. Au besoin, répéter l'opération avec l'huile ainsi obtenue
et de nouvelles plantes fraîches.

QUANTITÉS MOYENNES :

250g de plante séchée ou 500 g de plante fraîche
pour 750 ml d'huile végétale de qualité.


Onguents

Les onguents sont des préparations d'aspect crémeuse,
réalisées à base d'huile ou de tout autre corps gras, dans laquelle
les principes actifs des plantes sont dissous. Les onguents sont efficaces contre
les hémorroïdes, les gerçures des lèvres ou l'érythème fessier du nourrisson.

1. Faire fondre de la vaseline ou de la cire dans un récipient en verre au bain-marie.
Ajouter la plante finement coupée et laisser frémir 15 minutes tout en remuant.

2. Verser le mélange dans une étamine fixée avec de la ficelle au bord d'un bocal et filtrer.

3. Enfiler des gants en caoutchouc et presser le mélange
pour extraire le plus de liquide possible de l'étamine.

4. Verser sans attendre l'onguent liquide dans des pots,
avant qu'il ne se solidifie dans le bocal.
Fermer chaque pot sans trop forcer.
Une fois la préparation refroidie, visser à fond les couvercles, puis étiqueter.

QUANTITÉS MOYENNES :

60g de plante séchée ou 150 g de plante fraîche (ou de mélange)
pour 500 g de vaseline ou de paraffine ramollie.



Cataplasmes

Préparations de plantes appliquées sur la peau, les cataplasmes calment les douleurs musculaires et les névralgies, soulagent entorses et fractures et permettent d'extraire le pus de plaies infectées, des ulcères et des furoncles.

1. Faire chauffer la plante pendant 2 minutes. La presser pour en extraire le liquide.
Appliquer préalablement de l'huile sur la partie atteinte.
2. Recouvrir avec la plante encore chaude et bander. Laisser agir 3 heures au maximum.

QUANTITÉS MOYENNES :

Assez pour couvrir la partie douloureuse.


Crèmes

On prépare une crème en associant de l'huile ou au autre corps gras à de l'eau, par un processus d'émulsion. Contrairement aux onguents, les crèmes pénètrent dans l'épiderme.
Elles ont une action adoucissante, tout en laissant la peau respirer
et transpirer naturellement.

1. Faire fondre au bain-marie la cire émulsifiante dans une jatte en verre.
Ajouter la glycérine, l'eau et la plante, tout en remuant.
Laisser frémir pendant 3 heures.

2. Filtrer la préparation.
Remuer doucement mais sans arrêt, jusqu'à ce qu'elle refroidisse et qu'elle prenne.

3. Avec un petit couteau ou une spatule, remplir de crème des pots en verre teinté.
Visser les couvercles et conserver au réfrigérateur.

QUANTITÉS MOYENNES :

30g de plante séchée ou 75g de plante fraîche, 150 g de cire émulsifiante, 70g de glycérine et 80 ml d'eau.


Lotions et Compresses

Les LOTIONS sont des préparations à base d'eau et de plantes - infusions, décoctions
ou teintures diluées - dont on tamponne l'épiderme aux endroits irrités ou enflammés.
Les COMPRESSES sont des linges imbibés de lotion que l'on applique sur la peau.
Lotions et compresses contribuent à soulager les gonflements, les contusions et
les douleurs, à calmer inflammations et maux de tête, et à faire tomber la fièvre.

1. Imbiber de lotion un linge souple ou un gant de toilette; essorer.
Avant application, passer un peu d'huile sur la région douloureuse
pour éviter que la compresse ne colle à la peau.

2. Appliquer la compresse sur la partie atteinte. En cas de douleur ou de gonflement,
fixer la compresse avec un film plastique et des épingles de surêté
et laisser en place (1 à 2 heures).

QUANTITÉS MOYENNES :

500ml d'infusion ou de décoction, ou 25 ml de teinture diluée
dans 500 ml d'eau.


AUTRES PRÉPARATIONS


Inhalations

Les inhalations sont efficaces contre la bronchite, la sinusite, le rhume des foins et
l'asthme. L'action conjuguée de la vapeur d'eau et des substances antiseptiques
dégage les sinus et les voies respiratoires.

1. Verser 1 litre d'eau bouillante dans un grand saladier, ajouter 10 gouttes d'huile essentielle; bien mélanger. On peut aussi laisser infuser 25g de plante dans 1 litre
d'eau pendant 15 minutes.





2. Placer ensuite la tête au-dessus du récipient, puis la recouvrir d'un serviette
et inhaler la vapeur pendant 10 minutes. Après une inhalation, il est conseillé
de rester dans une pièce chaude pendant 15 minutes pour permettre
l'évacuation des sécrétions des voies respiratoires.


Gargarismes et Bains de bouche

D'une manière générale, les gargarismes et les bains de bouche sont préparés
à partir de plantes astringentes qui resserrent les muqueuses de la bouche
et de la gorge.

1. Faire une infusion, en laissant les plantes infuser pendant 15 à 20 minutes
pour augmenter leurs propriétés astringentes.

2. Filtrer, se rincer la bouche et l'arrière-bouche avec le liquide.


Ovules et Suppositoires

Les ovules (voie vaginale) et les suppositoires (voie rectale) sont des médicaments
de consistance cireuse à base d'huile essentielle. On s'en sert lorsque les médicaments
pris par voie orale risquent d'être dégradées pendant la digestion avant d'avoir agi.
Il est préférable d'acheter des suppositoires prêts à l'emploi.

1. Pour préparer 6 ovules, mélanger 10 g de gélatine avec 30 g d'eau bouillir et refroidie.
Faire chauffer 60 g de glycérine à feu doux. Ajouter la gélatine.

2. Une fois que ce mélange est homogène, ajouter 12 gouttes d'huile essentielle.

3. Couler la préparation dans des moules (achetés en pharmacie) et
la laisser se solidifier pendant 3 heures avant le démoulage.


Huiles essentielles

Avant d'employer les huiles essentielles, il faut les diluer dans une huile neutre
car elles peuvent irriter la peau. Les huiles essentielles se dégradent rapidement
une fois diluées, ne préparer que de petites quantités.

Massage : mélanger 5 à 10 gouttes d'huile essentielle dans une cuillère à soupe
d'huile neutre (huile d'amandes douces ou germe de blé) et faire pénétrer dans
la peau en massant délicatement.

Diffuseur : faire chauffer 5 à 10 gouttes d'huile essentielle diluée
dans de l'eau pendant 30 minutes.


Bains

Les bains de plantes se préparent à partir d'huiles essentielles diluées ou d'infusions.
Les bains d'yeux sont recommandés en cas d'irritation ou d'inflammation de l'œil.

Bain de plantes : verser 500 ml d'infusion filtrée ou
5 à 10 gouttes d'huile essentielle dans l'eau du bain.
Pour une application locale, préparer une infusion, la filtrer
et baigner la région atteinte.


Bain oculaire : Préparer une petite quantité d'infusion.
Filtrer dans une œillère stérilisée. Laisser refroidir.
Renverser la tête en arrière et baigner l'œil en battant
sans arrêt des paupières.


Macérations à froid


La chaleur détruisant les principes actifs de certaines plantes,
une macération à froid est parfois plus indiquée qu'une décoction.

Couvrir 25 g de plante avec 500 ml d'eau froide. Laisser macérer une nuit.
Filtrer et utiliser comme une décoction.


Sucs

Les sucs extraits de nombreuses plantes sont employés en usage interne ou externe.

Réduire la plante en purée à l'aide d'un presse-fruits. Filtrer la pulpe obtenue
dans une étamine pour en extraire le suc. Pour prélever le suc de certaines plantes,
il faut d'abord la faire cuire.