Chez Marie
 









 



ANÉMONE PULSATILE

Anemone pulsatilla, syn. Pulsatilla pratensis
Famille des Renonculacées


NOMS COMMUNS :
Coque lourde, Fleur de Pâques, Passe-velours, Fleur de vent

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une huile grasse, des matières tanniques, des hétérosides, du camphre d'anémone

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles et les racines

DESCRIPTION :

L'anémone pulsatile est une plante vivace à souche tubéreuse, de 10 à 25 cm, à tige herbacée couverte de longs poils et pourvue à quelque distance de la fleur, d'un involucre très découpé, violet noir. Les feuilles sont 2 à 3 fois pennées. La fleur, en cloche, assez grande, penchée en début de floraison, est formée de 6 sépales couverts extérieurement de longs poils argentés, d'un grand nombre d'étamines, et de carpelles dont le style s'accroît en une longue aigrette.


CULTURE ET RÉCOLTE :

L'anémone pulsatile est une plante peu fréquente, qui se trouve sur les pentes ensoleillées des montagnes granitiques au-dessus de 300 mètres , dans les prés ou les clairières jusqu'à 1 000 mètres d'altitude environ. Elle est rare dans le nord et en région méditerranéenne. On la récolte en avril-mai lors de la floraison et il faut la sécher rapidement.


PROPRIÉTÉS :

- Antispasmodique
- Sédative


INDICATIONS :

- Règles douloureuses
- Migraines
- Coryza spasmodique


UN PEU D'HISTOIRE :

L'origine du nom provient du grec anémos (vent). Les fleurs s'agitent au vent et les arêtes plumeuses en indiquent la direction.
Anémone était la plus belle des nymphes gui ornaient la cour de Flore. Zéphyre et Borée, dieux toujours en guerre, se disputaient son cœur. Flore s'en aperçut et changea sa rivale en une plante qui fleurit avant le printemps. « Ainsi abandonnée de Zéphyre, Anémone fut à jamais soumise aux rudes caresses de Borée qui n'ayant pas réussi à s'en faire aimer l'agite, l'entrouvre et de dépit la fane et dispense ses pétales au loin. »


ATTENTION :

L'anémone pulsatile fraîche est un poison mais la dessiccation la rend inoffensive.
A l'état frais, cette espèce est dangereuse, caustique et irritante. L'empoisonnement par cette plante a des symptômes similaires à ceux provoqués par l'aconit napel ou les renoncules : brûlures de la gorge, inflammations violentes du tube digestif, vomissements, vertiges, convulsions du cœur, troubles respiratoires.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.