Chez Marie
 









 



ANGÉLIQUE
Angelica archangelica
Famille des Apiacées

 

NOMS COMMUNS :
Angélique de bohème ou des jardins, Archangélique, Herbe aux anges, Herbe du Saint-Esprit.

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des huiles essentielles, des substances amères, des tanins, de la résine....

PARTIES UTILIS
ÉES :
Toute la plante, mais notamment les feuilles et la souche radicante

DESCRIPTION :

L'angélique est une très belle plante bisannuelle pouvant atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur. Sa racine est forte, charnue, noirâtre, très rameuse, supportant une tige épaisse, cylindrique, dressée, très rameuse également, creuse à l'intérieur. Les feuilles sont alternes, très grandes, deux ou trois fois ailées, à folioles ovales, lancéolées, aiguës et dentées. Les fleurs, d'un jaune verdâtre, disposées en larges ombelles, sont visibles vers juillet, août. Le fruit, jaune crème ou marron clair, est ovale, allongé, aplati, relevé par des cottes saillantes.

CULTURE ET RÉCOLTE :

L’angélique habite les régions montagneuses de l’Europe méridionale, les bords des ruisseaux, les fossés humides, les prairies. Pour sa culture, il est souhaitable de choisir des terres légères, chaudes, humides ou d’irrigation facile. On sème les graines dès leur maturité dans un terreau léger et humide. À l’automne, on repique en pleine terre à environ 80 centimètres de distance. La racine ne se récolte pas avant la fin de la deuxième année. Elle est lavée, coupée, et séchée dans des endroits secs, légèrement chauffés en hiver. Les feuilles se ramassent dès leur apparition  vers le mois de  mai ou  juin, on les  sèche à  l’ombre  en  bouquets suspendus. On coupe les ombelles pour récolter les fruits, qui se détachent facilement, vers le mois d’août. Les  tiges destinées à la confiserie sont récoltées à la fin de la première et de la deuxième année.
 
PROPRIÉTÉS :

- Tonique
- Carminative
- Stomachique
- Emménagogue
- Stimulante

INDICATIONS :

- Fatigue
- Convalescence
- Troubles de la digestion
- Vertiges
- Migraines


UN PEU D'HISTOIRE :

Les médecins de la Renaissance appellent sa racine « racine du Saint-Esprit » en raison des « grandes et divines propriétés » qu'elle a contre de très graves maladies et Paracelse raconte qu'elle fut un « médicament merveilleux » à Milan où sévissait une épidémie de peste en 1510. Elle entre donc dans la confection de la plupart des grandes spécialités de jadis et passe même pour être, comme le ginseng, un élixir de longue vie.
Ses précieuses propriétés ont motivés les réflexions suivantes : « Si cette plante avait le mérite d'être étrangère, elle serait aussi précieuse pour nous que le ginseng l'est chez les Chinois; elle se vendrait à prix d'or (Bodart) et « Nous voyons avec peine qu'une plante si active et si riche en propriétés soit si peu usitée de nos jours, tandis qu'on adopte avec enthousiasme quelques remèdes exotiques dont la nouveauté, la rareté, la cherté font seules tout le mérite » (Roques).


USAGE CULINAIRE :

Les tiges et les feuilles fraîches peuvent servir à assaisonner les soupes, les sauces ou les salades; les racines entrent dans la composition de tisanes, de liqueurs et de digestifs.

 

ATTENTION :

A ce jour, l'angélique ne présente aucune contre-indication. Il est cependant conseillé d'éviter, durant le traitement, l'exposition prolongée au soleil ou aux rayons ultraviolets : il existe un risque de photo-dermite (érythème, prurigo, urticaire) chez les personnes ayant une peau hypersensible à la lumière.
Déconseillé également en cas de grossesse et d'allaitement.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.