Chez Marie
 









 



ARÉQUIER
Areca catechu

Famille des Arécacées


NOMS COMMUNS :
Noix de Bétel, Ecrou d'arec

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des tanins, des alcaloïdes, de la gomme, une huile volatile

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les graines

DESCRIPTION :

L'aréquier est un grand palmier qui possède un stipe mince et élancé, de 10 à 20 mètres et qui supporte 10 à 12 feuilles pennées, assez longues, à grandes folioles, assez larges, plissées et acuminées. Les fleurs, parfumées et de couleur jaune, unisexuées, sont groupées en inflorescences placées à la base des feuilles et entourées par deux spathes. Les fleurs mâles, plus nombreuses, se trouvent à l'extrémité de l'inflorescence alors que les fleures femelles, moins nombreuses se trouvent à la base. Le fruit a la forme et la taille d'un œuf de poule de couleur blanche, puis jaune orangé. Il renferme une seule graine, ovoïde, sillonnée, dure, blanchâtre veinée de brun.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire d'Indo-Malaisie, l'aréquier est cultivé en Inde et au Sri Lanka. Les fruits doivent être récoltés mûrs, puis vidés de leur chair.


PROPRIÉTÉS :

- Astringente
- Béchique
- Digestive
- Vermifuge

 

INDICATIONS :

- Ascaris et oxyures
- Ballonnements
- Maux de tête
- Rhumatismes

 


UN PEU D'HISTOIRE :

Sous le règne des rois Hùng, deux frères, Cao Lang et Cao Tân s’étaient entichés de la même jeune femme, l’unique fille du vieux maître du village. Ce fut, comme le veut la coutume, Cao Lang l’aîné qui obtint la main de la dulcinée. Le couple aurait vécu heureux si, Cao Tân, rongé par ses peines de cœur, n’avait pris la décision désespérée de partir à l’aventure. Usé par plusieurs jours de marche, il finit par mourir d’épuisement au bord d’une rivière et fut transformé en un bloc de calcaire (dá vôi). Lang, inquiet, partit à sa recherche et s’effondra au même endroit ; il fut changé en aréquier (cây cau), arbre vert et longiligne aux fruits semblables à de grosses noix rouges. Ne voyant son mari revenir à la maison, la femme se mit en route à son tour et… tomba raide au pied de l’arbre. Elle fut métamorphosée en une liane grimpante pourvue de larges feuilles, particulièrement attachée à son aréquier.

ATTENTION :

L'utilisation excessive peut causer des vertiges. L'utilisation à long terme peut endommager les dents et le tissu mou de la bouche.
Il est préférable de consulter avant d'utiliser cette plante.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.