Chez Marie
 
belladone









 



BELLADONE

Atropa belladonna
Famille des Solanées


NOMS COMMUNS :
Herbe empoisonnée, Belle dame, Morelle furieuse, Herbe au Diable

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des alcaloïdes, de l'acide atrophique, des coumarines, de la nicotine, des sels minéraux, des tanins, des flavonoïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles et les racines

DESCRIPTION :

La belladone est une plante vivace buissonnante de 70 cm à 1,50 mètre de haut, couverte de poils fins, remarquable surtout lors de sa fructification, dégageant au froissement une odeur désagréable. La tige est dressée, robuste, très rameuse. Les feuilles sont assez grandes, brièvement pétiolées, ovales, molles. Les feuilles supérieures sont attachées 2 à 2 au même point sans être opposées, l’une d’entre elle est plus petite que l’autre. Les fleurs sont discrètes, d’un pourpre brunâtre, à corolle en forme de cloche non évasée de 2-3 cm de longueur. Elles sont solitaires ou réunies par deux à l’aisselle des feuilles. La floraison à lieu de juin à août. Les fruits sont des baies globuleuses de la taille d’une cerise, d’un vert luisant, entourées du calice vert, à 5 lobes.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Répandue à travers toute l'Europe tempérée et dans les régions voisines, surtout en basse montagne, cette plante fréquente les clairières et les coupes des bois secs, sur sol calcaire, parfois les décombres. On récolte les feuilles en été et ses racines à partir de la première année en automne.


PROPRIÉTÉS :

- Antispasmodique
- Antisudorale
- Sédative
- Analgésique

INDICATIONS :

- Incontinence d'urine
- Constipation
- Névralgies
- Asthme


UN PEU D'HISTOIRE :

On raconte que les sorcières les utilisaient comme onguent pour accéder à l'état de transe et pour entreprendre le voyage entre différents mondes. La pommade était enduite sur le manche du balai chevauché par la sorcière.
Cette plante doit son nom de "belladona" (belle dame) au fait que les Italiennes l'utilisaient pour dilater leurs pupilles et paraître ainsi plus séduisantes.


ATTENTION :

La belladone est fortement toxique dans toutes ses parties, mais ce sont surtout les baies juteuses et plus ou moins sucrées, assez tentantes, qui sont responsables d’empoisonnements. Deux à trois baies rendent un enfant gravement malade, 10 à 15 peuvent entraîner la mort d’un adulte.

AUTRES ESPÈCES :

D'autres espèces de la famille des solanacées ont des vertus thérapeutiques, comme l'aubergine (Solanum melongena), le tabac (Nicotiana tabacum) et la jusquiame (Hyoscyamus niger).

 


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.