Chez Marie
 
bignone









 



BIGNONE

Campsis grandiflora
Famille des Bignonacées


NOMS COMMUNS :
Jasmin de Virginie, Jasmin trompette

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :


PARTIES UTILIS
ÉES :
Les fleurs

DESCRIPTION :

La bignone est une liane , qui peut atteindre 10 mètres et qui s'accroche à son support, un mur granuleux par exemple, à l'aide de crampons qui apparaissent le long de ses longues pousses ligneuses. A la longue, le tronc tortueux se forme, recouvert d'une écorce claire et crevassée. Les feuilles sont composées de 7-9 folioles dentées. Les grandes et grosses fleurs ont une corolle en tube à la base, prolongée par un pavillon à 5 lobes dont 2 sont situés légèrement plus bas que les autres. Les 5 étamines courbées, dont une atrophiée, entourent le long style du pistil. Le fruit est une capsule à paroi parfois assez charnue.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire de Chine et du Japon, la bignone s'est acclimatée dans beaucoup de régions. La multiplication s'effectue par bouturage ou par marcottage. Les fleurs sont cueillies à la pleine floraison.


PROPRIÉTÉS :

- Carminative
- Diurétique
- Fébrifuge

INDICATIONS :

- Fièvre
- Rhumatismes
- Infections urinaires
- Troubles menstruels


UN PEU D'HISTOIRE :

Le nom bignone, avalisé par Linné, vient de l'ancienne appellation Bignonia, qui avait été dédiée par Joseph Pitton de Tournefort à l'oratorien abbé de Saint-Quentin, Jean-Paul Bignon (1662 - 1743), bibliothécaire, commandeur, prévôt et maître des cérémonies des ordres de Louis xiv. Jean-Paul Bignon fut également académicien français, élu le 16 mai 1693 en remplacement du comte Roger de Bussy-Rabutin.

ATTENTION :

Le latex est irritant pour la peau !
Contre-indiquée pendant la grossesse.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.