Chez Marie
 
blé









 



BLÉ

Triticum sativus
Famille des Scrofulariacées


NOMS COMMUNS :
Froment

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De l'amidon, des matières grasses, des sucres, une huile, des vitamines, du potassium, du fer

PARTIES UTILIS
ÉES :
Le fruit et le "germe"

DESCRIPTION :

Le blé est une plante herbacée annuelle cultivée dans toute la France, atteignant en moyenne 1 mètre de hauteur. La tige est dressée, creuse, mince. Les feuilles sont alternées, allongées, engainantes et munies de deux dents à la base. Les fleurs, vertes, sont composées essentiellement de 2 grumelures et de 3 étamines. L'inflorescence est un épi d'épillets allongé et compact.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Le blé est cultivé partout de par le monde. Le blé est une céréale qui s'adapte à des sols et à des climats variés. En France où la production de blé est très importante, sa culture est présente dans presque toutes les régions, à plus ou moins grande échelle. Quand les grains de blé sont mûrs, vient le temps de la moisson.


PROPRIÉTÉS :

- Fortifiante
- Emolliente
- Adoucissante



INDICATIONS :

- Dartres
- Anémies
- Irritations des voies digestives
- Surmenage




UN PEU D'HISTOIRE :

Dans les Ardennes, jeter, le soir des Rois, trois grains de blé dans l'âtre, en offrande à Dieu, à la Vierge et à Jésus, attire pendant toute l'année les succès en tout genre. En Russie, où le froment bénit à la messe de la veille de Noël et enterré sous le seuil de la maison tient à distance l'esprit malin, on lance au plafond, toujours la veille de la Nativité, une cuillère de froment pour assurer la santé du cheptel. Chez les Polonais de religion luthérienne, les grains de blé emportés au temple le jour de Noël puis distribués aux poules les rendent bonnes pondeuses. En certaines circonstances, le blé est de mauvais augure : voir dans un champ deux épis déposés en croix est un présage de mort et l'épi double porte malheur (sauf en Hainaut où il est bénéfique). Selon une croyance bretonne, le nombre de grains se trouvant sur le double épi correspond au nombre d'années qu'il reste à vivre.
Les sorciers écossais pratiquaient un envoûtement appelé «enterrement de la gerbe » : « l'opérateur disait certaines prières en tournant le dos à l'autel, puis il donnait à une gerbe de blé la forme d'un corps humain, enfonçait des épingles dans les nœuds de paille, qu'il tordait parfois en forme de cœur. Il enterrait la gerbe au nom du diable, près de la maison de son ennemi, qui devait dépérir à mesure qu'elle se dissolvait, et mourir quand elle serait décomposée. S'il voulait lui causer la mort à bref délai, il l'enterrait dans un endroit humide, et dans un terrain sec s'il voulait le faire languir ».
Dans le sud de la France, la céréale est interrogée sur le sort d'un mariage de la façon suivante : on tient dans la main fermée huit feuilles de blé dont les extrémités dépassent, puis on tente d'attacher les bouts deux par deux de chaque côté en demandant au blé de dire si telle et telle personne sont destinées l'une à l'autre ; si on parvient, sans regarder sa main, à lier ensemble les huit feuilles d'un seul bloc, le mariage est assuré. En Italie, une jeune fille, la veille de la Saint-Jean, sème du blé dans un pot et le laisse germer pendant neuf jours à l'obscurité : de belles pousses vertes lui promettent un mari beau et riche mais un blé pâle ou jauni est funeste pour son avenir conjugal.

ATTENTION :

Peut provoquer des allergies.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.