Chez Marie
 
bruyere









 



BRUYÈRE

Calluna vulgaris
Famille des Ericacées


NOMS COMMUNS :
Brande, Bucane, Calune, Grosse Pétérolle

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des tanins, une substance amère, des acides, des flavonoïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les sommités fleuries

DESCRIPTION :

La bruyère est un sous-arbrisseau ligneux, tortueux, dont les rameaux sont nombreux, dressés, brun rougeâtre. Elle peut atteindre 1 mère de haut. Les feuilles persistantes, très petites, sont opposées sur 4 rangs, linéaires et sessiles. Les fleurs, rosées, petites, en grappes irrégulières à l'extrémité des rameaux, sont visibles de juillet à novembre. Le fruit est une capsule contenant de nombreuses graines.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe, la bruyère préfère les terrains siliceux, elle peut pousser jusqu'à
2 000 mètres d'altitude. Sa multiplication se réalise par semis des graines ou par division des touffes. Récoltez les fleurs durant leur formation. Faites-les sécher dans des locaux secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Antiseptique
- Sédative
- Antirhumatismale
- Cholagogue
- Dépurative
- Expectorante

INDICATIONS :

- Cystite
- Albuminurie
- Rhumatismes
- Goutte
- Calculs rénaux
- Pertes blanches



UN PEU D'HISTOIRE :

On utilisait autrefois sa racine tourmentée en remplacement de la mandragore pour les philtres d'envoûtement. C'était aussi un porte-chance... à condition d'installer un bouquet de bruyère dans le gobelet en étain d'un ivrogne qui a but toute sa vie. Tâche difficile. Heureusement que la bruyère commune éloigne les fantômes et que, brûlée en plein air avec des fougères, elle provoque la pluie. Enfin de l'eau !

ATTENTION :

Aucune toxicité, aucun effet secondaire n'ont été signalés à ce jour, même en cas d'utilisation prolongée.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.