Chez Marie
 
bruyere cendrée









 



BRUYÈRE CENDRÉE

Erica cinerea
Famille des Ericacées



NOMS COMMUNS :
Bucane, Brégeotte, Bruyère carnée, Bruyère des neiges

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des flavonoïdes, des tanins

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les sommités fleuries

DESCRIPTION :

La bruyère cendrée est un sous-arbrisseau, très rameux, de 30 à 60 cm de haut. Ses rameaux cendrés, ceux de l’année, sont dressés, pubérulents ou un peu pubescents, les plus anciens couchés, émettant souvent des racines adventives. Les feuilles sont disposées par 3, glabres, linéaires, à bords enroulés sur la face inférieure, accompagnées de faisceaux de jeunes feuilles. Les fleurs attirent le regard par leur corolle ovoïde en petite cloche rouge-violacée et par leur regroupement en inflorescences spiciformes allongées. Le fruit est une capsule glabre, globuleuse, s'ouvrant par 4 valves.


CULTURE ET RÉCOLTE :

La bruyère cendrée se rencontre du Sud-Ouest de la Norvège jusqu'au Portugal. Elle est assez fréquente des coteaux et bois clairs ; elle ne dépasse pas 900 mètres d'altitude. Cette bruyère est très commune dans le nord, l'ouest et le centre de la France. Elle est rare ailleurs. Les sommités fleuries sont récoltées au début de leur épanouissement.


PROPRIÉTÉS :

- Apéritive
- Diurétique
- Astringente
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Cystite
- Toux
- Rhumatismes


UN PEU D'HISTOIRE :

Dans les Vosges on croit que si les fleurs couvrent seulement le haut et le bas de la tige le début et la fin de l'hiver sera vigoureux.
Outre-manche la bruyère blanche porte chance car elle est dépourvu du sang des Pictes (anciens peuples écossais) qui furent massacrés.

ATTENTION :

Peut provoquer des dermites de contact.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.