Chez Marie
 
bryone









 



BRYONE

Bryonia dioica
Famille des Cucurbitacées


NOMS COMMUNS :
Navet du diable, Vigne blanche, Rave de serpent, Fausse coloquinte

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des glucosides, de l'amidon, une huile essentielle, des tanins, des hétérosides, des acides gras, un alcaloïde

PARTIES UTILISEES :
La racine

DESCRIPTION :

La bryone est une plante herbacée dioïque, volubile s'accrochant sur tout support grâce à des feuilles transformées en vrilles. C'est une plante pérenne par une racine pivotante en forme de navet (d'où le nom de navet du diable). La tige est carrée, poilue. Les feuilles sont molles, palmatilobées (forme de la feuille de courge), poilues. Les fleurs mâles et femelles sont portées par deux plantes différentes. Une corolle blanche, à grosses étamines jaunes est remarqué chez le plant mâle, un très gros ovaire infère vert chez la fleur femelle. Le fruit orange, puis rouge à maturité est juteux. Le jus est vésicant. Les graines sont noires. Les fruits tombent difficilement de la plante alors que les feuilles ont disparu depuis longtemps.


CULTURE ET RÉCOLTE :

On trouve cette plante çà et là dans les haies et les buissons, au bord des chemins, dans toute l'Europe et en Asie occidentale. Elle ne dépasse pas 1 400 mètres d'altitude. La récolte de la racine peut être faite toute l'année, mais il est préférable de l'effectuer en automne. On utilise la racine à l'état frais. On peut la conserver fraîche dans le sable.


PROPRIETES :

- Diurétique
- Purgative
- Antirhumatismale
- Expectorante

INDICATIONS :

- Hypertension
- Œdèmes
- Rhumatismes



UN PEU D'HISTOIRE :

Jusqu'au Moyen-Âge, on sculptait des formes humaines dans les épaisses racines de bryone, qui jouaient le même rôle que celles de Mandragore, réputées pour leurs propriétés magiques.

USAGES CULINAIRES :

Les jeunes pousses sont consommées à la façon des asperges, cuites à l'eau ou en omelette. Leur saveur est douce et sucrée.

ATTENTION :

Très toxique - le contact des racines fraîches provoque rougeur, irritation, formation de vésicules, - l'ingestion de fruits entraine vomissements, douleurs abdominales, diarrhées, troubles respiratoires (DL 50 de 1 mg/kg chez la souris en IP).
Ne pas utiliser sans avis médical.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.