Chez Marie
 









 



CAILLE-LAIT

Galium verum
Famille des Rubiacées


NOMS COMMUNS :
Gaillet, Gaillet-vrai, Fleur de la St-Jean, Bon sang, Herbe à cailler, Herbe à la Vierge

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des tanins, de la vitamine C, des lipides, des flavonoïdes, des iridoïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les sommités fleuries

DESCRIPTION :

Le caille-lait est une plante herbacée vivace, d'une hauteur pouvant atteindre et dépasser 80 cm. Elle possède un rhizome à stolon souterrain dont sortent de nombreuses tiges. La tige, dressée (parfois couchée), est grêle, glabre, ou parfois pubescente, ramifiée, avec 4 lignes longitudinales en relief. Les feuilles, étroites, linéaires, avec une seule nervure centrale, pointues, sont disposées en groupes de 6 à 12 autour de la tige. Les fleurs, petites, jaunes, sont nombreuses, séparées par sexe, disposées en inflorescences terminales (épis) denses et dressées. Le fruit est un akène disposé 2 par 2, ovales, minuscules, lisses, glabres, foncés.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Présent dans presque toute l'Europe et en Asie Mineure, le caille-lait préfère les prés arides et les bois peu touffus. Il pousse jusqu'à 2 500 mètres d'altitude. Récoltez les sommités fleuries de juin à septembre, et faites-les sécher immédiatement. Consommez rapidement car cette plante ne se conserve pas.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Antirhumatismale
- Antispasmodique
- Astringente
- Sédative
- Vulnéraire

INDICATIONS :

- Nervosité
- Obésité
- Insomnie
- Vertiges
- Psoriasis



UN PEU D'HISTOIRE :

Cette plante a la propriété de faire cailler le lait sans lui donner d'odeur, de là son nom. Les paysans l'employaient jadis pour préparer certains fromages.

ATTENTION :

Contre-indiqué en cas d'hépatite.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.