Chez Marie
 









 



COLCHIQUE D'AUTOMNE

Colchicum autumnale
Famille des Liliacées


NOMS COMMUNS :
Tue-chien, Narcisse d'automne, Safran des prés, Veilleuse

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des alcaloïdes, une huile essentielle, des flavonoïdes, de l'amidon, des acides organiques

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les semences et le bulbe

DESCRIPTION :

La colchique est une plante bulbeuse, les feuilles qui sortent au printemps, sont longues de 10 à 25 cm et larges de 2 à 5 cm et persistent jusqu’à juin ou juillet. L’ovaire, non fécondé qui était resté au fond du tube floral, sort de terre après le repos hivernal. Les fleurs, de couleur mauve, ressemblent à celles des crocus, les pétales sont soudées après un long tube. Ces fleurs, sans feuilles, sortent de terre à l’automne. Elles portent 6 étamines, de forme ovale à anthères jaunes, et 3 styles. Le fruit est une capsule charnue contenant de nombreuses graines, libérées par 4 valves.


CULTURE ET RÉCOLTE :

On la trouve en Europe, sauf au bord de la méditerranée et les Pyrénées. Elle serait originaire du Colchide ancien pays d’Asie au sud du Caucase. Elle affectionne les prairies humides, les plaines, mais peut se trouver à 2 000 mètres d'altitude. Elle affectionne les sols marneux, calcaires et plutôt neutres. Les graines sont récoltées dans le courant du mois de juin et le séchage doit être rapide.


PROPRIÉTÉS :

- Antigoutteuse
- Diurétique
- Antiallergique
- Analgésique
- Emétique
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Goutte
- Névralgies
- Asthme
- Allergie



UN PEU D'HISTOIRE :

Il tire son nom de la Colchide, patrie de Médée l'empoisonneuse, région du Caucase très connue pour l'abondance des plantes vénéneuses qui y poussent.
Jason demanda à la magicienne Médée de rajeunir son père Eson, près de mourir de vieillesse. Médée récolta des herbes puissantes et en prépara une potion afin de régénérer le sang d'Eson. Lorsque celui-ci but la coupe qu'on lui tendait, quelques gouttes en tombèrent. De chacune jaillit une fleur de colchique.

ATTENTION :

Toute les parties de la colchique d’automne (et probablement de printemps) sont violemment toxiques. L’ingestion de la plante produit des troubles généralement très graves et fréquemment mortels.
Ne pas utiliser en cas de néphrites.
Contre-indiquée chez la femme enceinte et chez celle qui allaite.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.