Chez Marie
 









 



DOUCE AMÈRE

Solanum dulcamara
Famille des Solanées


NOMS COMMUNS :
Bourreau des arbres, Crève-chemin, Herbe à la fièvre, Morelle grimpante, Réglisse sauvage, Vigne de Judas, Crève-chien

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des alcaloïdes, de la vitamine C, des glucosides, des saponosides, des tanins

PARTIES UTILISÉES :
Les tiges et les feuilles

DESCRIPTION :

La douce amère est une plante vivace dont les tiges sarmenteuses et grimpantes peuvent atteindre 2 mètres de haut. Elle porte des feuilles alternes, légèrement velues, qui sont ovales dans la partie inférieure des rameaux, avec 3 lobes (un grand encadré par 2 petits) dans la partie supérieure. Ses fleurs sont perchées au sommet par groupe de 6 à 8; elles ont 5 pétales d'un violet très pur entourant un cône jaune d'or formé par les étamines. Elles se transforment en automne en petits fruits ovoïdes d'un beau rouge vif qui forment des grappes très décoratives.


CULTURE ET RÉCOLTE :

La douce amère pousse un peu partout mais surtout dans les terrains humides. Elle est commune dans toute l'Europe, en Asie occidentale, en Afrique du Nord, et acclimatée en Amérique. Ce sont les tiges d'au moins un an qui sont récoltées durant l'hiver et avant l'apparition des feuilles. On élimine les sommités et on les sèche en bottes.


PROPRIÉTÉS :

- Dépurative
- Sudorifique
- Diurétique
- Anti-inflammatoire


INDICATIONS :

- Eczéma, psoriasis
- Refroidissements
- Asthme
- Bronchites
- Rhumatismes
- Goutte


UN PEU D'HISTOIRE :

Un rameau de morelle douce-amère suspendu au cou prévient les insolations, et les feuilles de la plante, placées dans un oreiller, dissipent un chagrin d'amour et aident à retrouver le sommeil.

ATTENTION :

A fortes doses, cette plante est toxique.
Les fruits sont particulièrement dangereux : Irritation du tube digestif et hémolyse avec nausées, vomissements, diarrhées, hyperthermie, puis mydriase, sécheresse des muqueuses, crampes musculaires, tachycardie, céphalées, vertiges; Dans les cas graves : délires, hallucinations, convulsions, coma avec troubles cardio-vasculaires et dépression respiratoire Les baies vertes sont plus toxiques que les baies rouges (10 baies vertes peuvent provoquer la mort d'un enfant)


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.