Chez Marie
 









 



ÉRYSIMUM

Erysimum officinale, syn. Sisymbrium officinale
Famille des Cruciféracées


NOMS COMMUNS :
Herbe aux chantres, Vélar, Tortelle, Julienne jaune, Moutarde des haies

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une huile essentielle, des dérivés sulfurés, des hétérosides, du mucilage

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les sommités fleuries et les feuilles

DESCRIPTION :

L'érysimum est une plante annuelle dont la tige, de 50 cm à 1 mètre, porte des rameaux très étalés vert blanchâtre et velus. Les feuilles, alternes, pétiolées, sont profondément divisées en lobes très inégaux. Les fleurs, visibles de mai à septembre, sont jaunes, très petites et disposées en grappes terminales très allongées. Le fruit est linéaire, un peu bosselé, surmonté d'une pointe très courte.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commun en Europe, on le trouve sur le bord des chemins, les endroits incultes et pierreux. Multipliez-le par les graines, en semis dès leur maturité, sous serre ou en pleine terre. Repiquez ou éclaircissez les plants dès le printemps. Récoltez les plantes durant tout l'été. Réunissez-les en bouquets, suspendez-les et faites-les sécher dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Stimulante
- Tonique
- Anti-inflammatoire
- Expectorante

INDICATIONS :

- Calculs biliaires
- Enrouement
- Asthme
- Bronchite

 

UN PEU D'HISTOIRE :

Racine lui-même conseille l'erysimum à Boileau qui s'était plaint d'être aphone en lui racontant le succès quasi miraculeux de cette herbe utilisée pour traiter la perte de voix d'un chanteur, aphone depuis 6 mois, qui devait chanter en solo devant le Roi à Notre-Dame-de-Paris.

ATTENTION :

Son emploi n'est pas indiqué chez l'enfant. Chez l'adulte, un surdosage peut provoquer un ralentissement, voire d'autres perturbations, du rythme cardiaque.

 


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.