Chez Marie
 









 



IMPÉRATOIRE

Imperatoria ostruthium
Famille des Apiacées


NOMS COMMUNS :
Benjoin français, Ostruche, Maître des maléfices, Eau fraîche, Aneth fétide

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une huile essentielle, des coumarines, de la gomme, de la résine

PARTIES UTILIS
ÉES :
La racine

DESCRIPTION :

L'impératoire est une plante vivace, à racine charnue, brun rougeâtre, rugueuse, divisée en nombreuses ramifications en forme de tubercule. La tige, de 50 cm à 1 mètre, est cylindrique, forte, dressée, elle porte des feuilles alternes, pétiolées, vert clair, divisées en 3 ou 5 folioles larges et dentées. Les fleurs, blanches, sont disposées en ombelles ouvertes assez grandes. Le fruit est petit, entouré de deux larges ailes.


CULTURE ET RÉCOLTE :

L'impératoire est commun dans toutes les régions montagneuses, quelquefois dans les plaines. Il préfère les sols siliceux, pas trop humides. Il croît jusqu'à 2 000 mètres d'altitude. On le multiplie par semis au printemps ou par division des pieds à l'automne. Récoltez les rhizomes au printemps ou mieux, à l'automne. Lavez-les, coupez-les, faites-les sécher dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Stimulante
- Tonique
- Carminative
- Sudorifique

INDICATIONS :

- Digestion
- Aérophagie
- Grippe
- Toux


UN PEU D'HISTOIRE :

Au XVIIe siècle, l'impératoire, alors au sommet de sa réputation, entrait dans la composition d'une des drogues les plus en vogue en Europe, l'Orviétan, composé de 54 plantes différentes malaxées avec du miel, de l'opium,, plusieurs huiles essentielles et de la chair sèche de vipère.

ATTENTION :

Appliquée sur la peau, l'impératoire peut provoquer une réaction allergique aux rayons du soleil.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.