Chez Marie
 









 



KAVA

Piper methysticum
Famille des Pipéracées


NOMS COMMUNS :
Kawa, Kawa-Kawa, Poivre intoxiquant, Poivre enivrant

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des sucs résineux, des glucosides, des flavonoïques, des traces d'huile essentielle

PARTIES UTILIS
ÉES :
La racine

 

DESCRIPTION :

Le kava est une buisson de 3 mètres de haut environ. Il possède des branches charnues, des feuilles persistantes, arrondies à ovoïdes, en forme de cœur, très grandes, atteignant 25 cm de large. Ses épis de fleurs, unisexuées, s'échelonnent le long des tiges, en position opposée aux feuilles successives. Elles donnent des baies arrondies.


CULTURE ET RÉCOLTE :
Originaire de la Polynésie occidentale, le kava pousse dans toutes les îles du Pacifique, jusqu'à Hawaii. On le cultive aussi dans certaines régions des États-Unis et en Australie. Le kava ne produit pas de graines, il se reproduit lui-même par ses racines (elles se coupent) à la fin de l'hiver ou au début du printemps. Le kava ne produit pas de graines, il se reproduit lui-même par ses racines (les racines se coupent). Il a besoin de beaucoup d'humidité, de chaleur et d'ombre. Il pousse au lit des cours d'eau dans des climats chaud comme Hawaii. La racine se récolte toute l'année.

 

PROPRIÉTÉS :

- Stimulante
- Tonique
- Antidouleur
- Somnifère
- Antispasmodique


INDICATIONS :

- Infections urinaires
- Rhumatismes
- Arthrite
- Hypertension
- Aphtes

- Anxiété


UN PEU D'HISTOIRE :

Depuis des milliers d'années, les indigènes des îles du Pacifique tirent de la racine du kava une boisson qui améliore l'humeur et prédispose à la socialisation. Le capitaine James Cook fut le premier à relater cet usage traditionnel dans les récits qu'il fit de son périple dans les îles du Sud (1768-1771). Malgré les efforts des missionnaires chrétiens pour éradiquer la consommation de la boisson de kava, on trouve encore aujourd'hui des « bars à kava » sur certaines îles d'Océanie et on accueille souvent les dignitaires étrangers en les gratifiant d'une cérémonie de bienvenue au cours de laquelle on procède à la consommation rituelle de la boisson de kava qui favoriserait des relations sociales harmonieuses.
Une légende du Sud du Vanuatu évoque ce kava sauvage. La nuit n'existait pas encore, les hommes à cette époque buvaient un kava rouge et lorsqu'ils étaient fatigués s'endormaient au soleil. Le dieu Kalpapen décida de leur donner le vrai kava. Il leur remit tout d'abord un plat à kava, une cigale pour chanter le soir et un coq. Puis il transperça le soleil avec un roseau pour le faire partir et soudain la nuit, brusquement tombée, terrorisa les gens. Kalpapen avait ainsi créé l'alternance du jour et de la nuit et il demanda aux hommes de marquer ce passage en se réunissant chaque soir pour boire le kava.
Sur l'île de Pentecôte, une autre légende veut que deux jumeaux, frère et sœur, vivaient seuls sur l'île de Maewo (au nord de Pentecôte). Le garçon, follement amoureux de sa sœur, vit arriver d'un mauvais œil un prétendant venu la demander en mariage. Lors de la bagarre qui s'ensuivit, une flèche de l'étranger atteint la jeune fille, qui en mourut. Le frère enterra la sœur, le désespoir au cœur. Moins d'une semaine après, une plante inconnue poussa sur la tombe. Le garçon allait régulièrement se recueillir sur la tombe de sa sœur et laissa pousser la plante. Un jour, un rat curieux, venu sous ses yeux croquer les racines du végétal, tomba raide mort. Fou de désespoir, le garçon tenta de l'imiter et, ainsi, de se suicider. Mais au lieu de mourir, il retrouva le goût de vivre. Il recommença régulièrement et apprit aux autres hommes à utiliser le végétal : c'est ainsi que naquit le kawa.

ATTENTION :

Ne pas dépasser la dose prescrite et pas plus de 4 semaines en continu.
Déconseillé pendant la grossesse et d'allaitement, ainsi qu'aux enfants et chez les personnes ayant une hépatite.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.