Chez Marie
 









 



LAMIER BLANC

Lamium album
Famille des Labiées


NOMS COMMUNS :
Ortie blanche, Ortie morte, Ortie folle, Archangélique, Ortie jaune

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une huile essentielle, des tanins, du mucilage, du potassium, des flavonoïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les fleurs et les sommités fleuries

DESCRIPTION :

Le lamier blanc est une plante vivace à racine fibreuse, un peu rameuse, blanchâtre. La tige, de 20 à 50 cm, est velue, simple ou rameuse. Les feuilles, opposées, longuement pétiolées, sont ovales avec une pointe aiguë, ciselées, gaufrées, d'un joli vert tendre. Les fleurs, blanches assez grandes, groupées à l'aisselle des feuilles supérieures, ressemblent à une gueule d'animal ouverte, elles sont visibles du printemps à l'automne. Le fruit est un tétrakène de forme triangulaire et de couleur foncée.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Très commun en Europe sur tous les terrains, rare au-dessus de 1 000 mètres d'altitude, le lamier blanc se multiplie par semis des graines au printemps, que l'on repique en juin-juillet. Pour la récolte des fleurs, choisissez les premières; fragiles, faites-les sécher rapidement à l'ombre. Pour les sommités fleuries, coupez les plantes tout au long de leur floraison de 20 à 30 cm à partir de la hauteur, réunissez-les en bouquets, suspendez-les et faites-les sécher dans des endroits secs et aérés.

PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Calmante
- Astringente
- Dépurative
- Expectorante
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Pertes blanches
- Hémorragies de l'utérus
- Règles douloureuses
- Cystite
- Diarrhées
- Anémie


UN PEU D'HISTOIRE :

Son nom provient du grec Lamos (bouche), Lamia apparaît dans la mythologie comme une jeune fille aimée de Zeus dont la femme Héra jalouse fit mourir le bébé illégitime. Lamia devint alors jalouse des mères heureuses et devenue ogresse se mit à dévorer les enfants.

ATTENTION :

Ne pas dépasser les doses prescrites.


AUTRES ESPÈCES :

Plusieurs autres espèces de lamiers sont courantes : le lamier tacheté (Lamium maculatum), le lamier jaune ou lamier galéobfolon (L. galeobdolon), que l'on rencontre en forêt et aussi le lamier pourpre (L. purpureum).


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.