Chez Marie
 









 



LICHEN D'ISLANDE

Cetraria islandica
Famille des Cétrariacées


NOMS COMMUNS :
Mousse d'Islande, Cétraire d'Islande

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Un acide gras, un principe amer, des hydrates de carbone, du mucilage, de la gomme

PARTIES UTILIS
ÉES :
Le thalle

DESCRIPTION :

Le lichen d'Islande est un thalle pulvérulent, crustacé filamenteux, foliacé ou ramifié. Il a l'aspect d'un tout petit buisson dressé, d'environ 8 cm de haut. Le thalle, verdâtre et blanchâtre, profondément découpé en lobes coriaces, inégaux se roule sur lui-même, son bord foncé et muni de petites proéminences s'ouvre sur un pore qui laisse échapper des poils épineux.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Visible dans toute l'Europe du Nord, le lichen d'Islande s'agrippe aux rochers et à l'écorce des arbres sur lequel il forme une croûte. On le récolte par temps pluvieux ou humide, on le débarrasse des divers débris en le lavant à grande eau. Il est mis à sécher dans des endroits chauds et aérés, où il devient plus sombre et cassant.


PROPRIÉTÉS :

- Fortifiante
- Antitussive
- Béchique
- Vermifuge
- Vulnéraire

INDICATIONS :

- Bronchite
- Toux
- Mal de mer
- Anémie
- Parasites intestinaux


UN PEU D'HISTOIRE :

Il prédisposait à la solitude et à la méditation et les experts en magie estiment que le lichen est maléfique pour tout ce qui concerne les rapports sociaux.

ATTENTION :

Cette plante est contre-indiqué en cas d'ulcères gastroduodénaux et intestinaux.


AUTRES ESPÈCES :

Plusieurs autres lichens étaient jadis utilisés en thérapeutique. Parmi eux, le lichen pyxidé (Cladonia pyxidata), le lichen pulmonaire (Lobaria pulmonara), la variolaire (Pertusaria discoidea), le lichen entrelacé (Usnea plicata)...

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.