Chez Marie
 









 



LINAIRE

Linaria vulgaris
Famille des Scrofulariacées


NOMS COMMUNS :
Aigle royal, Gueule de lion jaune, Lin sauvage, Chasse-venin, Lait de couleuvre

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des stérols, des sucres, des tanins, du mucilage, des glucosides flavoniques

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les sommités fleuries

DESCRIPTION :

Le linaire est une plante herbacée vivace ou annuelle, robuste, pouvant mesurer jusqu'à 80 cm de hauteur, non pubescente, dotée d'un rhizome souterrain. Les tiges sont nombreuses, dressées, simples, ou plus rarement ramifiées, en haut, très feuillées. Les feuilles, alternes, fines, lancéolées ou linéaires, aiguës, sont d'un vert bleuté. Les fleurs sont réunies en inflorescences en racème, dense, avec un pédoncule court. De couleur jaune clair, leur corolle mesure de 15 à 30 mm. Elles sont bilabiées, avec la lèvre supérieure avancée en une protubérance orange se terminant par un éperon à la base, de 10 mm environ. Les fruits sont des capsules s'ouvrant à maturité pour libérer des graines semi-discoïdales.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe et en Asie occidentale, elle est répandue dans toute la France, dans le Sud surtout. On la trouve dans les prairies arides, les champs caillouteux, au bord des sentiers jusqu'à 1 800 mètres d'altitude environ. Les sommités fleuries se récoltent de juin à septembre.


PROPRIÉTÉS :

- Astringente
- Anti-inflammatoire
- Diurétique
- Laxative

INDICATIONS :

- Constipation
- Hémorroïdes
- Énurésie
- Furonculose


UN PEU D'HISTOIRE :

"Pour rompre les ensorcellements, il faut arracher 4 pieds complets le matin de la St Gualbert (12 juillet); on érige ces linaires comme des chandeliers aux 4 angles du lit recouvert d'un couvre-lit que l'on a exposé pendant 3 nuits consécutives aux rayons de la lune. On s'allonge alors sur ce lit, vêtu de ses habits du dimanche, et l'on récite son chapelet en fixant un dessin au plafond". Rien de bien compliquer !

ATTENTION :

Ne pas utiliser sans contrôle médical.
Déconseillé pendant la grossesse.


AUTRES ESPÈCES :

Quelques plantes voisines ont éé créditées de vertus médicinales plus ou moins établies : la cymbalaire (Linaria cymbalaria), appelée ruine-de-Rome, la velvote (Kickxia elatine) ou véronique bâtarde, le muflier (Antirrhinum majus), appelée plus communément gueule-de-loup.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.