Chez Marie
 









 



LIS BLANC

Lilium candidum
Famille des Liliacées


NOMS COMMUNS :
Lis commun, Lis de saint Antoine, Lis de la Madone, Rose de Junon

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Du fer, une essence, du mucilage, un principe amer, du tanin

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les fleurs et l'oignon

DESCRIPTION :

Le lis blanc est une plante vivace, bulbeuse, à tige très courte, qui émet en dessous des racines fibreuses, blanchâtres, et porte dessus un bulbe arrondi, formé d'écailles charnues et épaisses. La tige, de 50 cm à 1 mètre, est cylindrique, dressée, elle porte des feuilles alternes, lancéolées, aiguës, d'un très beau vert clair. Les fleurs, très grandes, blanches, très odorantes, sont disposées en grappe terminale. Le fruit est une capsule allongée à 3 angles arrondis qui contient un grand nombre de graines.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire d'Orient, le lis blanc est la plante de nos jardins. Sa multiplication se pratique par semis, mais plus facilement par division des caïeux en juillet-août, que l'on replante aussitôt. Récoltez les pétales des fleurs à leur complet épanouissement. Faites les préparations à l'alcool ou à l'huile aussitôt, elles se conservent sans inconvénient. A défaut, faites-les sécher à l'ombre dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Cicatrisante
- Adoucissante
- Expectorante
- Diurétique

INDICATIONS :

- Abcès
- Furoncles
- Blessures
- Rhumatismes


UN PEU D'HISTOIRE :

Tiré du latin lilum (qui vient du grec leirion = délicat, tendre), le lis est mentionné sur une tablette sumérienne, une inscription qui remonte à 5000 ans.
La légende grecque dit qu'une des deux gouttes de lait échappées des lèvres du divin bébé Hercule tétant le sein de Junon endormie, se répandit dans le ciel et créa la voie lactée. L'autre tomba sur la terre et fit naître le lis.
Une autre légende raconte qu'une des larmes d'Eve, chassée du paradis après avoir mangé le fruit défendu, fit pousser un lis.
On pense que les nomades passant par la Perse perdaient pendant leur voyage les bulbes emportés comme provision comestible. La plante s'enracinait où elle tombait.

ATTENTION :

 


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.