Chez Marie
 









 



MÂCHE

Valerianella olitoria, syn. V. locusta
Famille des Valérianacées


NOMS COMMUNS :
Valérianelle potagère, Doucette, Clairette, Blanchet, Bourcette, Gallinette

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Du mucilage, des sels minéraux, des vitamines, des fibres

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles

DESCRIPTION :

La mâche est une plante annuelle, glabre, très rameuse, de 5 à 30 cm de haut. Les feuilles entières sont légèrement dentées, brillantes, oblongues, les radicales disposées en rosette touffue, les caulinaires opposées. Les petites fleurs d'un bleu pâle sont réunies en cymes globuleuses, à l'extrémité des rameaux. Le fruit, à consistance spongieuse, est un akène plutôt aplati.


CULTURE ET RÉCOLTE :

La mâche s'est propagée par culture dans une grande partie de l'Europe, depuis la Sardaigne ou la Sicile, d'où elle serait originaire. Elle s'est très anciennement échappée des jardins et des champs. C'est maintenant une plante très commune, dite subspontanée, qui croît dans les lieux cultivés et au bord des chemins, jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. La mâche est coupée dès que les feuilles sont bien développées.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Dépurative
- Emolliente
- Laxative
- Pectoral
- Calmante
 

INDICATIONS :

-
Affections respiratoires
- Arthrite
- Anémie
- Constipation
- Migraine
- Nervosité


UN PEU D'HISTOIRE :

Les premières représentations de salade, dans les tombeaux égyptiens, datent du Vème siècle avant notre ère. La culture de la mâche est apparue en France, sur les bords de Loire, à la Renaissance. On la trouve notamment représentée dans une peinture de Léonard de Vinci, "La Léda et le Cygne", aujourd'hui disparue.

ATTENTION :

 


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.