Chez Marie
 









 



MÉNYANTHE

Menyanthes trifoliata
Famille des Gentianacées


NOMS COMMUNS :
Trèfle d'eau, Trèfle des marais, Trèfle à la fièvre, Trèfle de castor, Trèfle aquatique

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une huile essentielle, des alcaloïdes, de la saponine, des sels de potassium, du manganèse

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles

DESCRIPTION :

Le ményanthe est une plante vivace à rhizome cylindrique, épais, rameux, qui porte des écailles et des racines blanchâtres. Les feuilles, alternes, ont un long pétiole, elles sont engainantes et membraneuses à la base, divisées en 3 folioles oblongues, entières, légèrement dentées. Haute de 20 à 40 cm, la hampe, qui sort du centre des feuilles, est nue, elle se termine par une grappe de fleurs, blanc rosé. Le fruit est arrondi, surmonté d'un style persistant qui renferme de nombreuses graines jaunâtres et luisantes.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commun en Europe, le ményanthe se trouve dans les endroits humides, les prés inondés, les fossés, il préfère les sols argilo-calcaires. On le propage par boutures. Cassez un fragment de la tige, enfoncez-le dans un endroit inondé, bord de mare, fossé. Récoltez les feuilles et les sommités fleuries au début de la floraison en avril-mi, faites-les sécher dans des endroits chauds et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Tonique
- Digestive
- Emménagogue
- Dépurative

- Fébrifuge

INDICATIONS :

- Fièvre
- Inappétence
- Acné
- Règles douloureuses
- Etats fébriles


UN PEU D'HISTOIRE :

On assure qu'une tasse quotidienne de ményanthe peut prolonger la vie.

ATTENTION :

Ne pas utiliser en cas de diarrhée, de colique.
A fortes doses, le ményanthe provoque des vomissements.
Espèce protégée !

AUTRES ESPÈCES :

Une autre plante aquatique de la même famille, le limnanthème (Nymphoides peltata) possède les mêmes propriétés que le ményanthe et est utilisé comme ce dernier.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.