Chez Marie
 









 



MICOCOULIER

Celtis australis
Famille des Ulmacées


NOMS COMMUNS :
Micocoulier de Provence, Micocoulier austral, Fabrecoulier

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des tanins, des mucilages

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles et les fruits

DESCRIPTION :

Le micocoulier est un arbre pouvant atteindre 20 à 25 mètres de haut. Le tronc est droit et porte de nombreuses branches se dirigeant vers le haut, qui forment une couronne arrondie, légère, fournie. Les feuilles sont caduques, alternes, simples, pétiolées, de forme oblongue et lancéolée, asymétriques, se réduisant à l'apex. Le bord est denté, la base arrondie et asymétrique, l'apex pointu. La face supérieure est rugueuse, d'un vert foncé. La partie inférieure est veloutée et d'un vert-gris. Les fleurs, hermaphrodites, axillaires, pédonculées, sont regroupées à la base en inflorescences comportant un petit nombres d'éléments, ou bien solitaires, dans les parties terminales. Elles sont petites, peu visibles, d'un jaune verdâtre. Les fruits sont des drupes arrondies, portées par un long pétiole. Tout d'abord d'un blanc jaunâtre, elles deviennent noires à maturité. La pulpe est rougeâtre, le noyau est globuleux et rugueux.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commun dans tous les pays méditerranéens, jusqu'à la Bulgarie, il est répandu en Provence. On le trouve dans les bois, les haies.


PROPRIÉTÉS :

- Astringente
- Anti-diarrhéique
- Stomachique

INDICATIONS :

- Diarrhées



UN PEU D'HISTOIRE :

Une légende celte raconte que c'est aux branches du micocoulier que les femmes offraient une mèche de leurs cheveux afin qu'une corneille ou une tourterelle viennent les informer des exploits ou déboires au champ de bataille de leurs maris ou fils.

ATTENTION :

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.