Chez Marie
 









 



MOURON BLANC

Stellaria media
Famille des Caryophyllacées


NOMS COMMUNS :
Stellaire, Mouron des oiseaux, Morgeline, Bec-de-moineau

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des saponines, des substances minérales, des résines, des tanins, de la vitamine C

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les parties aériennes

DESCRIPTION :

Le mouron blanc est une plante herbacée annuelle, rarement vivace, pouvant mesurer jusqu'à 40 cm environ. La tige, faible, couchée ou dressée, est ramifiée, avec des nœuds très évidents. Les feuilles sont glabres, à l'exception du pétiole, parfois avec des cils. En outre, elles sont entières, ovales, aiguës, opposées; celles de la partie supérieure de la plante sont presque sessiles, les autres pétiolées. Les fleurs, blanches, sont pédonculées, disposées à l'aisselle des feuilles de la cime de la tige. Elles sont de forme étoilée, du fait de leurs 5 pétales bifides. Les fruits sont des capsules ovales-oblongues s'ouvrant à maturité. Elles contiennent de nombreuses graines aplaties, d'un rouge brun ou noires.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Répandu en Europe et un peu partout dans le monde, elle est très commune en France. Elle pousse bien sur les terrains humides, dans les jardins, les champs cultivés, au bord des sentiers, jusqu'à 2 000 mètres d'altitude environ. La plante et le jus peuvent se récolter au même moment. Faire sécher dans un lieu sec et à l'abri de la lumière.


PROPRIÉTÉS :

- Astringente
- Diurétique
- Vulnéraire
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Acné
- Hémorroïdes
- Bronchites
- Plaies et blessures


UN PEU D'HISTOIRE :

Le mouron à fleurs blanches est « l'herbe des amoureux » : « Dans toute relation sentimentale, et aussi si la relation a débordé du domaine purement sentimental, portez sur vous, à même la peau, un sachet de mouron des oiseaux. ».
Le mouron des oiseaux, dont le « diable va mordant la racine », porte, dit-on les marques du venin que le démon, envieux « du bien que cette plante causait au genre humain », y a laissées.
Dans la Vienne, on dit parfois que marcher sur du mouron blanc fait perdre la santé.
 

USAGES CULINAIRES :

Feuilles et tiges nouvelles sont tendres, juteuses et ont un léger goût de noisette très agréable. Elles peuvent aussi se faire cuire.

ATTENTION :

A hautes doses, le mouron blanc peut provoquer diarrhées et vomissements.
Ne pas utiliser pendant la grossesse.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.