Chez Marie
 









 



MOUSSE DE CORSE

Alsidium helminthochorton
Famille des Rhodomélacées


  NOMS COMMUNS :
Coraline de Corse, Varech vermifuge, Dentelle de Vénus

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De la matière gélatineuse, de la matière résineuse, du fer, du sodium

PARTIES UTILIS
ÉES :
Le thalle

DESCRIPTION :

La mousse de Corse est un ensemble d'une vingtaine d'algues rouges que domine Alsidium helminthochorton. Du thalle centrale, rouge sombre, partent des filaments rampants, entrelacés, dressés, cylindriques, charnus, violet foncé.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Abondante en Méditerranée, on ramasse la mousse de Corse à la main ou au râteau sur les rochers. On débarrasse les algues des coquillages et autres résidus qui s'y nichent, on les laisse sécher au soleil. Après un séchage complet, on les conserve dans des sacs en papier ou , mieux, dans des boîtes en bois, à l'abri de l'humidité.


PROPRIÉTÉS :

- Vermifuge
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Ascaris et oxyures
- Adénites


UN PEU D'HISTOIRE :

Les poupées d'envoûtement étaient toujours bourrées avec de la mousse de Corse. Si, par suite d'une déception sentimentale, vous avez perdu le sommeil, quelques feuilles de mousse de Corse glissées dans l'oreiller vous feront à la fois oublier et dormir.
On raconte qu'un jour, Vénus, voulut se baigner; elle quitta ses vêtements légers, un coup de vent (fortuit ou pas) survint, et ses dentelles tombèrent dans les flots... voilà la légende de la mousse de Corse...


ATTENTION :

L'acide kaïnique est une puissant neurotoxique. En l'absence de données fiables quant à sa teneur dans la mousse de Corse, une certaine prudence est requise quant à son utilisation.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.