Chez Marie
 









 



MÛRIER NOIR

Morus nigra
Famille des Moracées


NOMS COMMUNS :
Mûrier nègre

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des sucres, de la pectine, de l'acide malique, du tanin, des flavonoïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles

DESCRIPTION :

Le mûrier noir est un arbre de 10 à 12 mètres dont le tronc, irrégulier, est couvert d'une écorce grise, rude, à suc laiteux, qui se divise en de nombreux rameaux longs et étalés. Les feuilles, alternes, sont pétiolées, ovales, en forme de cœur, dentées, épaisses, velues, d'un beau vert sombre. Les fleurs, petites, verdâtres, sont visibles en avril-mai. Les mâles sont groupées en épis allongés, les femelles sont ovoïdes. Le fruit, formé par la réunion des calices charnus, ressemble aux mûres des haies produites par les ronces.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire de Chine et de Perse, très rustique, le mûrier noir se rencontre en Europe. On le multiplie par semis des graines, boutures ou marcottes. Récoltez les feuilles au début de la floraison, étalez-les dans un endroit sec et aéré.


PROPRIÉTÉS :

- Astringente
- Laxative
- Diurétique

INDICATIONS :

- Diarrhées
- Angines
- Diabète


UN PEU D'HISTOIRE :

Dans une région d'Allemagne, pour les détourner de leur gourmandise envers les mûres, les mères disent à leurs enfants que le diable s'en sert pour cirer ses bottes. En Sicile, en revanche, le jour du prêche de la St Nicolas, chacun détache une branche de mûrier et la garde toute l'année comme bon augure.

ATTENTION :


AUTRES ESPÈCES :

Le mûrier blanc (Morus alba) est le mûrier du ver à soie. Ses fruits blancs sont comestibles, mais ne doivent pas se substituer à ceux du mûrier noir au point de vue médicinal.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.