Chez Marie
 









 



PANICAUT
Eryngium campestre

Famille des Ombellifères


NOMS COMMUNS :
Chardon roulant, Chardon Roland, Chardon d'âne, Chardon à cent têtes, Barbe de chèvre

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une essence, des saponines, des tanins, de la résine

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les racines

DESCRIPTION :

Le panicaut est une plante vivace à racine très longue, cylindrique, épaisse, brune. La tige, de 30 à 60 cm, est cylindrique, pleine, robuste, blanc verdâtre, elle se divise dès la base en rameaux étalés. Les feuilles, alternes, à nervures saillantes, sont épineuses, dentées, largement embrassantes. Les fleurs, blanches ou verdâtres, visibles de juin à septembre, sont groupées en capitules arrondis, nombreux, l'ensemble forme un corymbe arrondi. Le fruit est ovale, formé par les lobes du calice.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commun dans toute l'Europe, les lieux arides, les bords des chemins, le panicaut ne dépasse pas 1 500 mètres d'altitude. Une espèce maritime, Eryngium maritimum, se trouve dans les sables des côtes françaises. Sa multiplication se réalise par semis en terrain sec et léger. Récoltez les racines au printemps ou à l'automne. Lavez-les, coupez-les pour en faciliter l'emploi, faites-les sécher au soleil d'abord, à l'ombre dans des locaux aérés ensuite.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Apéritive
- Laxative
- Antispasmodique

INDICATIONS :

- Rhumatismes
- Arthrite
- Calculs rénaux


UN PEU D'HISTOIRE :

Quand on quittait sa ville ou son village pour aller faire des affaires au loin, il était prudent de porter sur soi la tête d'un panicaut, que l'on avait cueilli dans le jardin.

ATTENTION :


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.