Chez Marie
 









 



PÂQUERETTE
Bellis perennis

Famille des Composées


NOMS COMMUNS :
Petite marguerite, Fleur de Pâques, Margriette

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une huile essentielle, des saponines, des tanins, du mucilage, un principe amer, de la résine

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les feuilles et les fleurs

DESCRIPTION :

La pâquerette est une petite plante vivace, de 10 cm environ, à racine courte et rameuse, munie de nombreuses radicelles. Les feuilles, longues, ovales, crénelées, épaisses, sont étalées en rosette à la base, les fleurs, blanc rosé, visibles pendant une grande partie de l'année, sont portées par des tiges cylindriques qui partent du milieu de la rosette des feuilles. Le fruit est ovale, comprimé, un peu velu.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe, dans les prés, les bois, les talus, la pâquerette peut pousser jusqu'à 2 200 mètres d'altitude. Sa multiplication s'effectue par semis ou par division des touffes. Récoltez la plante au moment de la floraison, lavez-la ( cette petite plante est souvent recouverte de terre). Séchez-la au soleil d'abord, puis dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Calmante
- Anti-inflammatoire
- Diurétique
- Expectorante
- Dépurative
- Vulnéraire

INDICATIONS :

- Maux de tête
- Bronchites
- Hématomes
- Torticolis
- Asthme


UN PEU D'HISTOIRE :

Lorsque les bergers apportèrent des présents à Jésus, l'un d'eux, très pauvre, lui offrit une pâquerette blanche. Jésus baisa la fleur et c'est de ce baiser, dit-on en Côte d'Or, que la pâquerette tient le ton rose qu'elle a au bord de ses pétales. Dans une variante de cette légende, la mère de Jésus voulut consoler son fils qui s'était piqué avec une épine en lui offrant une pâquerette. Un peu du sang de l'enfant coula sur la corolle : depuis les pétales sont teintés de rose.
Qui n'a jamais effeuillé une de ces fleurs en disant : « Il m'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout » ? Cette coutume charmante était considérée comme un oracle par les jeunes filles du siècle dernier qui évaluaient au dernier pétale la teneur du sentiment de leur amoureux. En Normandie, on s'adresse à la pâquerette dans les termes suivants : « Il (elle) m'aime, un peu, beaucoup, par fantaisie, par jalousie, pas du tout » ou encore, pour connaître son avenir « Fille, femme, veuve, religieuse. ».
Pour savoir combien d'enfants vous aurez, lancez en l'air les étamines de la fleur et tentez de les rattraper sur le dos de votre main : le nombre de celles qui sont ainsi récupérées annonce le nombre d'enfants. Deux graines collées ensemble annoncent des jumeaux, trois graines des triplés, etc.

USAGE CULINAIRE :
 
Les jeunes feuilles se mangent crues ou cuites. On peut aussi utiliser les bourgeons floraux et les toutes jeunes fleurs dans les salades.
 

ATTENTION :

Contre-indiqué en cas de gastrite ou d'ulcère du duodénum.

AUTRES ESPÈCES :

La grande marguerite (Leucanthemum vulgare) ne paraît pas réunir l'unanimité des auteurs autour de ses propriétés.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.