Chez Marie
 









 



PARIÉTAIRE
Parietaria officinalis

Famille des Urticacées


NOMS COMMUNS :
Casse-pierre, Perce-muraille, Epinard des murailles, Herbe de Notre-Dame, Espargoule, Herbe aux verres, Herbe aux nonnes, Morelle de muraille, Vitriol

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des substances amères, des tanins, des flavonoïdes, du mucilage

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les parties aériennes

DESCRIPTION :

La pariétaire est une petite plante bisannuelle à racines grêles, fibreuses et rougeâtres. Les tiges, de 40 à 60 cm, étalées ou dressées, charnues, cassantes, velues, sont nombreuses. Les fleurs, verdâtres, visibles de mai à juillet, sont disposées en glomérules à l'aisselle des feuilles. La fleur centrale est femelle, les fleurs périphériques sont mâles ou hermaphrodites. Le fruit est oblong, comprimé, lisse, luisant.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe au pied des murs, dans les décombres, la pariétaire dépasse rarement 1 000 mètres d'altitude. Sa multiplication se réalise par semis ou division des touffes. Recueillez les plantes de juin à octobre, réunissez-les en bouquets et suspendez-les dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Adoucissante
- Emolliente

INDICATIONS :

- Calculs rénaux
- Cystites
- Néphrites


UN PEU D'HISTOIRE :

Selon Pline, la déesse Minerve montra en rêve cette plante à Périclès, homme d'État athénien, dont un des esclaves, tombé d'un temple en construction, luttait contre la mort. La pariétaire le sauva.

ATTENTION :

Ne pas utiliser en cas de rhume des foins ou autres allergies.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.