Chez Marie
 









 



PILOSELLE
Hieracium pilosella

Famille des Astéracées


NOMS COMMUNS :
Epervière, Oreille de souris, Oreille de rat, Véluette, Herbe à l'épervier

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des tanins, des principes amers, du mucilage, des résines, des flavonoïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les parties aériennes

DESCRIPTION :

La piloselle est une plante vivace de 30 cm de hauteur, à rhizome rampant, dont les tiges florifères, dressées, partent au milieu d'une collerette de feuilles. Celles-ci sont ovales, allongées, couvertes de poils, légèrement incurvées. Les fleurs, visibles de mai à septembre, jaune clair, sont portées par une tige cylindrique et velue sans feuilles. Le fruit est un akène cylindrique, strié, doté d'un pappus de soies grises.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe, la piloselle préfère les lieux secs, elle peut pousser jusqu'à 2 700 mètres d'altitude. Sa multiplication s'effectue par semis des graines ou par division des touffes. Récoltez la plante au moment de la floraison et étalez-la dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Astringente
- Antibiotique

INDICATIONS :

- Albuminurie
- Rétention d'eau
- Cellulite


UN PEU D'HISTOIRE :

Ses propriétés contre l'état fébrile, reconnues par la phytothérapie, ont été révélées, dit-on dans les Vosges, par l'ange Gabriel inquiet de la fièvre dont Adam souffrait lorsqu'il fut chassé du paradis.
La piloselle, qui jouait un grand rôle dans les préparations magiques des druides, éloigne les démons lorsqu'elle est jetée dans le feu.
En Souabe, on en met le jour de l'Ascension dans les étables pour les protéger de la foudre.
On disait également qu'une lame de couteau, trempée dans une décoction de cette plante, pouvait couper n'importe quel matériau, même les plus solides, comme le fer.


ATTENTION :

Aucune toxicité n'a été signalée en utilisation aux doses préconisées.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.