Chez Marie
 









 



PISSENLIT
Taraxacum officinale
Famille des Composées


NOMS COMMUNS :
Dent de lion, Florin d'or, Salade de taupe, Couronne de moine, Cochet, Laitue de chien

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Une substance amère, des tanins, des sucres, une huile essentielle, des sels minéraux, des vitamines A, B, C, D

PARTIES UTILISÉES :
Les feuilles et les racines

DESCRIPTION :

Le pissenlit est une plante vivace à souche épaisse, à racine longue, fusiforme, de la grosseur d'un doigt, brune, rougeâtre. Les feuilles, disposées en rosette, à la base de la plante, sont profondément divisées avec des lobes plus ou moins aigues et dentés, d'un beau vert. Les fleurs, jaune, visibles de mai à novembre, sont groupées en larges capitules terminaux à l'extrémité des pédoncules. L'ensemble des fruits forme une boule légère duveteuse dont les aigrettes s'envolent au premier vent.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commun en Europe, le pissenlit se trouve sur tous les terrains, il peut pousse jusqu'à 3 000 mètres d'altitude. Sa multiplication se réalise par semis des graines. La récolte des feuilles et des fleurs se pratique au tout début de la floraison. La racine est arrachée au début du printemps ou à l'automne. Lavez, coupez et séchez dans des locaux chauds et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Apéritive
- Laxative
- Dépurative
- Stomachique
- Diurétique
- Tonifiante
- Désintoxiquante

INDICATIONS :

- Arthrose
- Calculs rénaux
- Douleurs articulaires
- Cellulite
- Obésité
- Verrues


UN PEU D'HISTOIRE :

Autour de l'an 1000 de notre ère, les médecins arabes mentionnaient déjà les vertus médicinales du pissenlit dans leurs écrits. On en fait également mention dans un herbier britannique du XIIIe siècle.

 
USAGE CULINAIRE :

Les jeunes feuilles de pissenlit font une très bonne salade. On peut aussi les faire cuire comme des épinards.

ATTENTION :

En cas de calcul biliaire, consulter un médecin avant de prendre du pissenlit (surtout les feuilles).
Le latex des tiges peut causer des allergies cutanées chez certaines personnes sensibles. Comme c'est le cas pour toutes les plantes renfermant des principes amers, le pissenlit peut parfois causer de l'hyperacidité gastrique.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.