Chez Marie
 









 



PRÊLE DES CHAMPS
Equisetum arvense

Famille des Equisétacées


NOMS COMMUNS :
Queue de cheval, Queue de renard, Queue de rat, Petite prêle

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De la silice, de la saponine, du tanin, de la nicotine, de la résine, des sels minéraux, des glucosides, des alcaloïdes

PARTIES UTILISÉES :
Les parties aériennes

DESCRIPTION :

La prêle des champs est une plante vivace à rhizome traçant d'où partent des radicelles. Les tiges sont de deux sortes : les unes, stériles, de 50 cm à 1 mètre, sont très robustes, dressées, striées, creuses, articulées, elles portent à chaque nœud une gaine membraneuse dentée, au-dessous de laquelle partent des rameaux stables ou dressés; les autres, fertiles, plus petites, apparaissent avant les précédentes au début du printemps, elles sont brun-roux, plus épaisses, elles possèdent une gaine plus large, plus longue, et se terminent par un épi oblong qui porte des sporanges.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe dans les lieux humides, la prêle peut atteindre 2 500 mètres d'altitude. Sa multiplication se réalise par division des touffes à l'automne ou au printemps. Les tiges vertes et stériles se récoltent de mai à octobre, on les fait sécher au soleil ou dans des locaux secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Reminéralisante
- Hémostatique
- Diurétique
- Vulnéraire

INDICATIONS :

- Hémorroïdes
- Cystite
- Goutte
- Arthrose
- Diabète


UN PEU D'HISTOIRE :

Dans son Histoire naturelle, Pline l'Ancien (Antiquité grecque) dit de la prêle qu'elle est si merveilleuse que son simple contact arrête les saignements. Comme en témoigne une de ses appellations communes, la prêle a souvent été utilisée pour récurer. Dans certaines contrées, on avait également l'habitude d'en attacher quelques tiges à la queue des chevaux qui pouvaient ainsi mieux chasser les mouches importunes.


USAGE CULINAIRE :

Au Japon, on mange les tiges fertiles de diverses espèces, en salade ou comme légume, assaisonnées de sauce de soja ou de sésame écrasée et on peut les conserve au vinaigre.
 

ATTENTION :

Ne pas donner aux femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi qu'aux jeunes enfants.
Ne pas la consommer en trop grande quantité, car elle ne semble pas dénuer de toxicité.

AUTRES ESPÈCES :

Il existe en France 9 espèces de prêles. L'une d'entre elles, la prêle géante (Equisetum telmateia) dépasse la taille de 1 mètre. Certaines, telle la prêle des marais (E. palustre) est une espèce qu'il est préférable de ne pas employer.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.