Chez Marie
 









 



PRIMEVÈRE OFFICINALE
Primula officinalis

Famille des Primulacées


NOMS COMMUNS :
Coucou, Herbe à la paralysie, Primevère jaune, Printanière, Primerolle, Fleur de printemps, Herbe de saint Paul, Clef de saint Pierre

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De la saponine, des enzymes, des flavonoïdes, une huile éthérée, des glycosides

PARTIES UTILISÉES :
Les fleurs, les feuilles et les racines

DESCRIPTION :

La primevère est une plante vivace à rhizome rameux, épais, qui émet des racines fibreuses. Les feuilles, radiales, ovales, ondulées, crénelées, dentelées, sont disposées en rosette. Les fleurs, jaunes, visibles de mars à mai, sont groupées en ombelles simples au sommet de pédoncules de 10 à 30 cm. Le fruit est une capsule qui renferme de nombreuses petites graines aplaties.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe, la primevère se trouve dans les lieux herbeux, les prairies, elle peut pousser jusqu'à 2 000 mètres d'altitude. Pour sa culture, elle préfère les sols frais, légers, riches en humus. On la multiplie par division des pieds après la floraison. La récolte des fleurs s'effectue au début de la floraison, celles des racines après la floraison. Les fleurs, délicates, sont séchées dans des locaux chauds et aérés, les racines, non moins fragiles, sont lavées, coupées et séchées dans des locaux chauds.


PROPRIÉTÉS :

- Calmante
- Laxative
- Diurétique
- Antispasmodique
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Rhumatismes
- Bronchites
- Fièvre
- Asthme
- Allergies


UN PEU D'HISTOIRE :

Fleur symbole du printemps, la primevère a longtemps accompagné les libertinages sous l'Ancien Régime, marquises et filles de mauvaise vie en portaient au corsage pour se rendre à leurs rendez-vous.
Attention toutefois à ne pas apporter ces fleurs à la maison quand les oies couvent ! Ce serait gâcher tous les œufs, c'est du moins que que l'on affirme dans le Poitou.

 

USAGE CULINAIRE :

Utilisez les feuilles en salade ou par farcir les viandes et les fleurs dans les salades.

ATTENTION :

Aucune toxicité par voie générale n'a été signalée aux doses thérapeutiques. En usage externe, de rares cas d'allergies locales sont rapportés.
A éviter pendant la grossesse, en cas d'allergie à l'aspirine et pendant le suivi d'un traitement anticoagulant
A fortes doses, provoque des diarrhées et des vomissements.

AUTRES ESPÈCES :

Deux espèces voisines s'utilisent comme la primevère officinale : la primevère élevée (Primula elatior) et la primevère vulgaire (P. vulgaris).
Neuf autres espèces vivent en montagne. Toutes sont rares et ne doivent pas être récoltées.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.