Chez Marie
 









 



PRUNIER D'AFRIQUE
Pygeum africanum

Famille des Rosacées


NOMS COMMUNS :
Pygeum, Amande amère

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des acides gras, des alcanols linéaires, des tanins, des phytostérols

PARTIES UTILISÉES :
L'écorce et les feuilles

DESCRIPTION :

Le prunier d'Afrique peut atteindre 30 mètres de haut, et son tronc, 1 mètre de diamètre. Il porte des feuilles persistantes, oblongues, épaisses et coriaces. Les fleurs sont petites, blanches, réunies en grappes par groupes de cinq. Elles possèdent un pédoncule rouge. Le fruit est un akène globuleux, rouge à maturité. Exposé au soleil, le bois de l'arbre devient rouge vif. L'écorce, fibreuse, va du rouge au brun foncé.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Le prunier d'Afrique pousse dans plusieurs pays de ce continent entre 1 000 et 2 500 mètres d'altitude. On récolte toujours son écorce sur des espèces sauvages, mais il est maintenant cultivé pour pallier la pénurie.


PROPRIÉTÉS :

- Anti-inflammatoire
- Diurétique

INDICATIONS :

- Troubles de la prostate
- Œdèmes


UN PEU D'HISTOIRE :

Les Africains utilisaient l'écorce de pygeum (appelé prunier d'Afrique en France) pour traiter les troubles de la vessie et ce qu'ils nommaient la « maladie du vieil homme ». Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que des voyageurs européens découvrirent ce vieux savoir qu'ils importèrent chez eux avec enthousiasme.


ATTENTION :

N'utiliser que sur avis médical.
Quelques effets indésirables dus à l'extrait de prunier d'Afrique ont été recensés : troubles digestifs, nausées, constipation ou diarrhée. Cet extrait est déconseillé aux hypertendus et aux femmes enceintes.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.