Chez Marie
 









 



RENOUÉE DES OISEAUX
Polygonum aviculare

Famille des Polygonacées


NOMS COMMUNS :
Aviculaire, Trainasse, Herbe à cochon, Achée, Centinode, Crépinette, Herbe aux panaris, Herbe de saint Innocent, Tirasse, Tire-goret

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De l'acide silicilique, des substances amères, des tanins, du mucilage, de la résine, une huile essentielle

PARTIES UTILISÉES :
Les parties aériennes

DESCRIPTION :

La renouée des oiseaux est une plante annuelle à racines rameuses, pivotantes munies de radicelles. Les tiges, qui peuvent atteindre 60 cm, sont nombreuses, dressées ou rampantes, noueuses. Les feuilles, alternes, ovales, allongées, ont un court pétiole qui engaine la tige. Les fleurs, blanches, rosées ou rougeâtres, groupées à l'aisselle des feuilles, sont visibles de juin à octobre. Le fruit, brun et ferme, ne renferme qu'une graine.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Très commune en Europe, on multiplie la renouée des oiseaux par semis des graines, mais elle se trouve très facilement dans la nature. La récolte s'effectue au moment de la floraison de juin à octobre. Coupées et réunies en bouquets, on fait sécher les plantes dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Astringente
- Diurétique
- Vermifuge


INDICATIONS :

- Diarrhées
- Hémorroïdes
- Goutte
- Rhumatismes
- Calculs rénaux


UN PEU D'HISTOIRE :

Dans les campagnes du Tarn, autrefois, pour soulager les rhumatismes, il suffisait de lier autour du membre atteint une tige de renouée et, du même pas, aller uriner sur une touffe d'estragon. L'herbe au cent nœuds est aussi capable de nous amener au paradis, puisque les bergers égrenaient la renouée à la manière d'un chapelet.


ATTENTION :


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.