Chez Marie
 









 



SCEAU-DE-SALOMON
Polygonatum officinale
Famille des Liliacées


NOMS COMMUNS :
Grenouillet, Faux muguet, Herbe aux panaris

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De la saponine, du mucilage, du tanin, des flavonoïdes, de la vitamine A,

PARTIES UTILISÉES :
Le rhizome

DESCRIPTION :

Le sceau-de-Salomon est une plante vivace à rhizome anguleux, brunâtre, marqué par les tiges qui s'en élèvent chaque année, au-dessous duquel partent de nombreuses radicelles. La tige, nue à la partie inférieure, est droite, anguleuse. Les feuilles, alternes, disposées sur un seul côté de la tige, sont ovales, larges, aiguës, d'un très beau vert. Les fleurs, pendantes, visibles d'avril à juin, ressemblent à celles du muguet un peu plus allongées. Le fruit est une baie arrondie, noir bleuâtre, qui contient des graines jaunes. Ce fruit est dangereux, soyez prudents !


CULTURE ET RÉCOLTE :

Commune en Europe, dans les bois humides, le sceau-de-Salomon se multiplie par semis des graines dès leur maturité, ou division du rhizome en prenant soin de planter la partie terminale bourgeonnante au printemps. La récolte du rhizome se fait à l'automne ; il est lavé, coupé, séché dans des endroits chauds et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Astringente
- Calmante

INDICATIONS :

- Goutte
- Rhumatismes
- Hémorroïdes
- Diarrhées


UN PEU D'HISTOIRE :

Certains assurent que c'est parce que l'on fit macérer le corps de Saint Louis, mort de la peste devant Tunis, dans un bain d'herbes composé entre autres de sceau-de-Salomon, que revenu en France, il ne put y avoir de trafic de reliques. Seuls les os qui avaient été touchés par le sceau-de-Salomon rayonnaient d'une lueur douce qui en assurait l'authenticité.

ATTENTION :

Ne pas utiliser par voie interne, sauf sur avis médical.
Les parties aériennes, en particulier les baies, sont nocives lorsqu'on les absorbe.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.