Chez Marie
 









 



SCROFULAIRE NOUEUSE

Scrofularia nodosa
Famille des Scrofulariacées


NOMS COMMUNS :
Scrofulaire des bois, Grande scrofulaire, Herbe aux écrouelles, Herbe au siège, Orvale, Agrouelles

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des saponines, des flavonoïdes, des iridoïdes, des acides phénols, des alcaloïdes

PARTIES UTILIS
ÉES :
Les parties souterraines, les feuilles et les sommités fleuries

DESCRIPTION :

La scrofulaire noueuse est une plante herbacée de 0,40 à 1,50 mètre de haut, à tiges raides, pleines, quadrangulaires, à feuilles glabres, opposées, triangulaires, allongées, irrégulièrement dentées. Les petites fleurs brun-rouge sont longuement pédonculés et groupées en panicules terminales lâches. Les fruits sont des capsules ovoïdes pointues. Le rhizome gris-brun est gros et noueux.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Plante des bois clairs humides et du bord des cours d'eau, la scrofulaire noueuse est assez commune en Europe, sauf en région méditerranéenne, et elle croît jusqu'à 1 800 mètres d'altitude. Cueillir les tiges à la floraison (juin - octobre) et sécher rapidement à l'ombre.



PROPRIÉTÉS :

- Purgative
- Anti-inflammatoire
- Dépurative
- Diurétique
- Tonique
- Hypoglycémiante

INDICATIONS :

- Coups de soleil
- Brûlures superficielles
- Erythème fessier
- Rhumatismes, douleurs articulaires
- Eczéma, psoriasis

UN PEU D'HISTOIRE :

La scrofulaire noueuse était inconnue des médecines grecque et arabe. Son usage remonte au XVIe siècle où Bock et Fuchs rapportent ses effets.

ATTENTION :

Ne pas dépasser les doses préconisées. A fortes doses, la scrofulaire noueuse provoque des vomissements et une diarrhée violente.


AUTRES ESPÈCES :

La phytothérapie utilisait aussi la scrofulaire aquatique (Scrofularia aquatica), qui possède les mêmes propriétés.


Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.