Chez Marie
 









 



SOUCI
Calendula officinalis
Famille des Astéracées


NOMS COMMUNS :
Souci officinal, Fleur de tous les mois, Fleur de calendule, Souci des vignes

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des flavonoïdes, des carotènes, du mucilage et une petite quantité d'huile essentielle, des saponosides, des triterpènes

PARTIES UTILISÉES :
Les fleurs

DESCRIPTION :

Le souci est une plante à racine fusiforme, blanchâtre, chevelue. La tige, de 30 à 50 cm, est dressée, forte, cylindrique, velue, rameuse. Les feuilles, alternes, obtuses, entières, épaisses, sont vert jaunâtre. Les fleurs, jaune orangé, visibles de mai à septembre, sont groupées en larges capitules solitaires terminaux. Le fruit, très courbé, porte des épines sur la face extérieure.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire d'Europe méridionale, il est cultivé dans toutes les régions tempérées du monde. Le souci est multiplié par semis des graines à l'automne ou au tout début du printemps, on repique les plants au mois d'avril. La récolte des fleurs s'effectue à leur complet épanouissement, on les fait sécher dans des endroits secs et aérés. Prenez soin de les mettre à l'abri de la lumière, celle-ci les décolore rapidement.


PROPRIÉTÉS :

- Emménagogue
- Sudorifique
- Dépurative
- Antiseptique
- Anti-inflammatoire

INDICATIONS :

- Règles douloureuses
- Hypertension
- Eczéma
- Crevasses
- Plaies

 


UN PEU D'HISTOIRE :

Les usages culinaires, médicinaux et cosmétiques du souci étaient déjà connus des vieilles cultures indiennes et arabes ainsi que des anciens Grecs. Autrefois, on tirait des fleurs une teinture jaune pour les textiles et on l'appelait le « safran du pauvre », car les fleurs étaient employées pour ajouter de la couleur et du goût à certains plats.

 

USAGE CULINAIRE :
 
 Les pétales des fleurs servent de colorant jaune en cuisine, pour colorer le beurre et le fromage et même le riz. Ces pétales sont du plus bel effet dans les salades, les omelettes. Les jeunes feuilles peuvent aussi être utilisées dans les salades.
 

ATTENTION :

L'usage externe du souci ne présente aucun danger à ce jour. En revanche, l'absorption de la plante - quelle qu'en soit la forme - n'est possible que sous contrôle médical.

AUTRES ESPÈCES :

Calendula arvense, une espèce sauvage, possède les mêmes vertus thérapeutiques.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.