Chez Marie
 









 



TAMARINIER
Tamarindus indica
Famille des Césalpiniacées


NOMS COMMUNS :
Tamarin, Jutay, Tamar indien

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
De la pectine, de la lévulose, des sels minéraux, des sucres, des traces d'huile essentielle

PARTIES UTILISÉES :
La pulpe du fruit

DESCRIPTION :

Le tamarinier est un bel arbre, toujours vert, qui peut atteindre de 20 à 25 mètres de haut. Il possède un tronc assez court et des branches qui ont tendance à s'infléchir jusqu'au sol. Les fleurs sont jaunâtres, striées de rouge. Le fruit, à pulpe jaune brunâtre, contient de 5 à 10 graines rouge-brun, lisses et brillantes.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire de l'Inde, le tamarinier est cultivé dans de nombreuses régions tropicales. Le tamarinier est très répandu et devient facilement subspontané, il supporte les climats arides et les sols pauvres et pousse aussi bien sur les atolls polynésiens, en bordure de mer, que sur les pentes montagneuses des Tropiques. En Afrique il semble préférer les abords des grandes termitières et s'associe parfois au baobab. On le plante fréquemment dans les jardins et les parcs, c'est un arbre qui peut vivre des siècles.


PROPRIÉTÉS :

- Laxative
- Purgative
- Fébrifuge
- Antalgique

INDICATIONS :

-
Constipation
- Flatulences
- Maux de gorge
- Calculs urinaires


UN PEU D'HISTOIRE :

La pâte de tamarin est déjà mentionnée dans les manuscrits sanscrits. L'importation des gousses remonte aux alentours de 1270, depuis l'Inde vers la Grèce.

ATTENTION :

Aucune toxicité n' été signalée lorsque la plante est utilisée aux doses thérapeutiques.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.