Chez Marie
 









 



VIPÉRINE
Echium vulagre
Famille des Borraginacées


NOMS COMMUNS :
Herbe aux vipères, Langue d'oie, Buglosse sauvage, Dragon

CONSTITUANTS PRINCIPAUX :
Des mucilages, des anthocyanes, des alcaloïdes, des tanins

PARTIES UTILISÉES :
Les sommités fleuries

DESCRIPTION :

La vipérine est une plante annuelle à racine fusiforme, simple, très longue, pivotante et brunâtre. La tige, qui peut atteindre 70 cm, est cylindrique, ferme, simple, dressée, hérissée de poils longs presque piquants. Les feuilles, alternes, étroites, lancéolées, vert foncé, sont couvertes, comme la tige, de poils rudes. Les fleurs, bleu violacé, visibles de mai à août, sont disposées en grappes simples; l'ensemble constitue avec les feuilles unies une grande panicule terminale. Le fruit est arrondi, rugueux, situé dans un calice persistant.


CULTURE ET RÉCOLTE :

Originaire d'Europe, la vipérine pousse sur les terres non cultivées, les bas-côtés des routes, dans les zones côtières. Elle peut pousser jusqu'à 1 800 mètres d'altitude. Sa multiplication s'effectue par semis des graines à l'automne ou au printemps. La récolte des sommités fleuries a lieu au moment de la floraison. Réunissez-les en bouquets, suspende-les jusqu'à séchage complet dans des endroits secs et aérés.


PROPRIÉTÉS :

- Diurétique
- Adoucissante
- Emolliente
- Sudorifère
- Dépurative


INDICATIONS :

- Inflammations des voies respiratoires
- Brûlures
- Furoncles
- Fièvre
- Maux de tête



UN PEU D'HISTOIRE :

On croyait autrefois qu'il était possible de guérir les morsures de serpent au moyen de la languette de pollen qui dépasse de la gueule de la vipérine, laquelle, pressée sur la plaie, en absorberait le venin.
 

USAGE CULINAIRE :

Les feuilles piquantes sont employées comme celles de la bourrache.
 

ATTENTION :

Ne pas utiliser en usage interne.

Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d'exécution ni une référence
et ne peut remplacer l'expérience et le savoir-faire d'un professionnel.